Point de vue : Face au Covid-19, changeons de comportements !

Avec plus de 205452 infections dans le monde selon des sources et d’autres résultats catastrophiques, l’observation des mesures barrières édictées par les autorités sanitaires est devenue un impératif.

Seulement beaucoup de mauritaniens ne sont pas encore conscients du grand danger que constitue le Covid-19. C’est peut-être aussi lié à notre culture sociale : salutations par la main, les accolades, manger et boire ensemble, jusqu’à même échanger des vêtements sont des habitudes difficiles à changer dans notre pays.

Pour en juger faites un tour dans les carrefours, polyclinique, BMD, Madrid, Arrêt des bus, Château d’eau, garage Mellah, poteau 6,Msid Nour, ……, les périmètres des bols de viande, de sandwichs, de beignets, de gâteaux, des tables de thé, de boissons locales et les gargotes ne désemplissent point. Les gens mangent et bavardent en plein air avec une grande absence totale d’hygiène accentuée par le bourdonnement des mouches et des nuages de poussière.

S’il vous plait, malgré les mesures ardues prises par le département de la santé et les comités interministériels dans le cadre de la lutte contre la propagation du virus covid-19 et saluées à l’unanimité, il y a toujours des règles prises par les bouts des doigts et des comportements qu’on refuse de changer et c’est grave face à cet ennemi puissant et invisible à l’œil nu.

Les bousculades et les attroupements dans les marchés, les bourses de vente de voitures et devant les centres commerciaux, sont parmi les comportements à éviter dès à présent, dirais-je ! Pourquoi ne pas limiter les sorties et visites inutiles et se laver scrupuleusement les mains avec de l’eau et du savon ou les désinfecter après tout contact avec un objet?

Changer de styles et de comportements et c’est dans notre intérêt. Notre mode de vie, notre fatalisme et notre rapport avec la propreté n’aident pas à endiguer la propagation du virus. Mais, vous et moi, nous devons impérativement changer de comportements.

Il y a décidément de quoi avoir peur vraiment ! Ne voyons pas les importants moyens humains, matériels et financiers mobilisés par le gouvernement pour la santé des populations dans les quatre coins du pays ?

La fermeture de tous les établissements scolaires et universitaires, de l’espace aérien, des frontières terrestres et fluviales, le confinement ou la mise en quarantaine des venants de l’étranger dans des lieux sûrs pour une durée de deux semaines, la fermeture des marchés de la téléphonie mobile de Nouakchott et Nouadhibou, la suspension de toutes les activités culturelles et sportives, est-ce de minces affaires ? Le couvre-feu décrété et la mobilisation des forces armées et de sécurité pour le respect de la règle, ne sont-ils pas deux principaux facteurs pour la préservation de la santé des citoyens ?

La forte mobilisation des leaders d’opinions dans la lutte contre la propagation du coronavirus doit être prise en compte par les citoyens et d’ailleurs accompagnée par le respect des consignes sanitaires.

A défaut de confiner les gens ou de les amener à la raison, l’État a la lourde responsabilité de les contraindre à respecter strictement les mesures d’hygiène ; il va de la santé de plus de trois millions de citoyens. A bon entendeur Salut !

Par Aboubecrine SIDI

Source : Agence Tawary (Le 22 mars 2020)

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer