Coronavirus : décès d’un patient en France, premier mort hors d’Asie

Le ressortissant chinois de 80 ans décédé en France est le premier mort hors d’Asie. Six patients sur les onze cas d’infection confirmés en France restent hospitalisés sans que leur état de santé n’inspire d’inquiétude. Au Japon, 67 nouveaux cas ont été identifiés dans un navire de croisière placé en quarantaine.

 

Un patient infecté par le coronavirus hospitalisé en France depuis la fin janvier est décédé, a annoncé samedi la ministre française de la santé Agnès Buzyn. Ce décès est le «premier hors d’Asie, le premier en Europe», a-t-elle ajouté.

Il s’agit d’un touriste chinois âgé de 80 ans originaire de la province d’Hubei. Seuls trois morts avaient jusqu’ici été recensés hors de Chine continentale: aux Philippines, à Hong Kong et au Japon. En Chine, le COVID-19 est responsable de plus de 1500 décès.

«J’ai été informée hier soir» de ce décès, a précisé Agnès Buzyn. L’état de ce patient, hospitalisé à l’hôpital Bichat à Paris, «s’était rapidement dégradé et il était depuis plusieurs jours dans un état critique».

Vidéo: Cinq questions pour comprendre son origine et sa dangerosité

Six patients sur les onze cas d’infection confirmés en France restent hospitalisés sans que leur état de santé n’inspire d’inquiétude, dont les cinq Britanniques contaminés dans les Alpes, tandis que quatre sont guéris, a-t-elle ajouté.

Nouveaux cas au Japon

 

Au Japon, de nouvelles analyses effectuées sur les passagers d’un navire de croisière placé en quarantaine au large de l’archipel ont révélé 67 nouveaux cas de coronavirus, a annoncé samedi le ministre japonais de la Santé.

Lire aussi: Les chauves-souris chinoises, fabriques à nouveaux coronavirus

Ce chiffre, issu de 217 tests supplémentaires, porte à 285 le nombre de passagers et membres d’équipage du Diamond Princess sur lesquels la présence du virus a été constatée, sans compter un officier de quarantaine lui aussi infecté.

Evacuation des Américains

 

Les Etats-Unis prévoient d’évacuer des Américains se trouvant à bord du paquebot Diamond Princess, maintenu depuis début février en quarantaine au Japon en raison de la présence de cas de coronavirus à bord, a annoncé samedi l’ambassade des Etats-Unis.

Lire aussi: Coronavirus: en Chine, des billets de banque mis en quarantaine

Washington a indiqué dans une lettre adressée aux ressortissants américains présents sur le navire son intention d’envoyer un avion dimanche, ajoutant que ces personnes devront respecter une quarantaine supplémentaire de 14 jours à leur arrivée aux Etats-Unis.

Nouvelles mesures en Chine

 

Alors que le Hubei reste coupé du monde depuis trois semaines et que plusieurs villes de l’Est du pays ont adopté des mesures de confinement drastiques, Pékin a à son tour musclé vendredi ses restrictions pour endiguer la propagation du virus.

La capitale oblige désormais toutes les personnes arrivant de l’extérieur à s’auto-imposer une quarantaine de 14 jours à leur domicile ou leur hôtel, sous peine de sanctions, a rapporté le Beijing Daily, un quotidien officiel.

Lire aussi: Coronavirus: en Chine, des billets de banque mis en quarantaine

L’activité dans la ville reste largement paralysée et que de nombreuses entreprises imposent le télétravail à leurs employés.

A l’issue des vacances du Nouvel an lunaire, prolongées de quelques jours, beaucoup de Chinois retournés dans leur région d’origine pour les fêtes font désormais route pour rejoindre les villes où ils résident.

Fin de la quarantaine pour les Français rapatriés

 

Vendredi, les 181 premiers Français rapatriés de la ville chinoise de Wuhan avaient quitté le centre de vacances où ils étaient confinés depuis 14 jours, avec la certitude de ne pas être contaminés par le nouveau coronavirus, selon l’AFP.

«Le plus extraordinaire, ça a été la solidarité humaine, c’était une expérience humaine extraordinaire», a déclaré Charles Germain à sa sortie de quarantaine, devant le centre de vacances de Carry-le-Rouet, une station balnéaire située au bord de la Méditerranée à une trentaine de kilomètres de Marseille.

Lire aussi: Aux Contamines, contre mauvais virus bon coeur

«On s’en souviendra, c’était une expérience marquante!», a aussi réagi Quentin, 25 ans, déposé par une navette à la gare Saint-Charles à Marseille après avoir quitté le centre. «Tout le monde a été sympa avec nous», a ajouté le jeune homme, qui vivait en Chine pour ses études. Avant de se fondre dans le flot des voyageurs de la gare, son bracelet d’identification sanitaire toujours au poignet, il s’est dit à la fois «fatigué», «content» de retrouver sa famille et «soulagé».

Avant de sortir du centre, pour les premiers vers 06H30, les rapatriés sont passés à travers un sas de sortie, une grande tente blanche où ils ont enlevé leur masque et se sont lavé les mains au gel hydroalcoolique, a constaté un des trois journalistes de l’AFP eux-même confinés depuis leur retour de Wuhan.

A 14h30 vendredi, les 181 personnes avaient toutes quitté le centre, a constaté un journaliste de l’AFP. 44 restaient encore confinées au même endroit, et 113 autres à Aix-en-Provence, dans les locaux de l’Ecole nationale supérieure des officiers de sapeurs-pompiers (Ensosp).

Une partie est arrivée à bord d’un deuxième vol, le 2 février, et leur quarantaine doit se terminer dimanche. Les 35 personnes arrivées, elles, le 9 février, via Londres, devront patienter jusqu’au 23 février.

 

LT, avec agences

 

Source : Le Temps (Suisse)

 

 

Suggestion  kassataya.com :

Un cas de coronavirus recensé en Égypte, le premier en Afrique

 

 

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer