Le Secrétaire Permanent du G5 Sahel au chevet des blessés de la Force Conjointe

M. Maman Sidikou, Secrétaire Permanent du G5 Sahel a rendu visite à des soldats du bataillon Burkinabé de la Force Conjointe en convalescence à l’hôpital Général Sangoulé Lamizana de Ouagadougou.

 

Pour réaliser sa mission en faveur de la sécurité et du développement, le G5 Sahel dispose d’un outil militaire constitué d’un bataillon (de 1000 soldats) par Etat-membre.

Créée en 2017 et forte de 5000 soldats, la Force Conjointe est une initiative des armées du Burkina Faso, du Mali, de la Mauritanie, du Niger et du Tchad.

Elle se déploie dans des zones frontalières situées à l’Ouest (Mauritanie/Mali), au Centre (Mali/Burkina Faso/Niger) et à l’Est (Niger/Tchad)

Désignés sous le nom de « fuseaux », ces espaces sont le théâtre d’opérations régulières pour garantir la stabilité et la prospérité des populations sahéliennes.

En 2019, la Force Conjointe a mené une vingtaine d’opérations seule, avec le concours des armées nationales, ou avec celui de forces internationales.

Ces opérations empruntent des axes routiers où des Engins Explosifs Improvisés (EEI) tuent et blessent civils comme Forces de Défense et de Sécurité (FDS).

Pour Maman Sambo Sidikou, « il faut rendre hommage aux efforts considérables consentis par les forces de défense et de sécurité du Sahel. Mener la guerre pour défendre les populations civiles, c’est aussi perdre des frères d’armes ou être handicapé à vie. J’ai donc voulu marquer notre respect, notre reconnaissance et tout notre soutien aux membres de la Force Conjointe ».

Cette rencontre précédait la 3e conférence du G5 Sahel sur le renforcement des relations de confiance entre FDS et populations.

Après le Mali puis le Niger, cette réunion annuelle était organisée par le Gouvernement du Burkina Faso, qui assume la présidence tournante du G5 Sahel.

Le G5 Sahel est une organisation créée en 2014 dont le mandat couvre « sécurité et développement » dans un espace de 5 millions de kilomètres carrés où vivent 80 millions d’habitants.

D.S

 

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer