Mauritanie : Ould Ghazouani en danger face à la montée de l’intégrisme arabe

Le 2ème congrès de l’UPR qui vient de s’achever cette semaine à Nouakchott a mis en place ses nouvelles instances avec un bureau exécutif composé de 31 membres dont un noyau dur de nationalistes arabes. Cette percée d’intégristes nasséro-baathiste est un danger pour la république.

Les signes ne trompent pas. Des députés de la majorité qui demandent l’exclusion du français avec une traduction simultanée de l’arabe aux langues nationales pour la session du budget 2020. Et une semaine après c’est une centaine de militants de l’UPR qui réclament la traduction de la séance inaugurale du congrès seulement dans les langues nationales.

 

Deux faits gravissimes qui risquent de replonger le pays dans l’obscurantisme idéologique panarabe qui a déjà fait ses preuves sous le régime de Ould Taya. Hier ces mêmes intégristes arabes avaient réussi à étendre leur influence dans tous les rouages de l’Etat et poussé ainsi Ould Taya à fermer l’institut des langues nationales pour arrêter le processus de leur enseignement dans le système éducatif mauritanien.

Aujourd’hui ils réclament à hue et à dia la traduction de l’arabe dans ces langues à la place du français. Un retournement de veste qui cache une nouvelle stratégie d’enfermement des locuteurs de ces langues pour la plupart des francophones. Cette demande d’exclusion de la langue de Molière est un danger pour la stabilité politique du pays. Pour le président Ould Ghazouani dans un contexte de crise avec Ould Aziz qui n’a pas dit son dernier mot. Cette résurgence intégriste arabe est un danger pour la république.

La montée surtout des nasséristes au sein de l’UPR est un frein au multiculturalisme par conséquent un retour au statu quo la négation culturelle des négro-mauritaniens et Haratines. En brandissant l’étendard arabe-langues nationales les nationalistes arabo-berbères veulent parachever l’arabité de la Mauritanie. L’exclusion du français est un tremplin.

Cherif Kane

Coordinateur journaliste

(Reçu à Kassataya 31 décembre 2019)

Les opinions exprimées dans cette rubrique n’engagent que leurs auteurs. Elles ne reflètent en aucune manière la position de www.kassataya.com

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer