Samba Thiam : « Nous sommes des hommes politiques et non des hommes d’affaires »

La Coalition Vivre Ensemble (CVE) regroupant les partis politiques et mouvements non signataires de la charte de restructuration ont tenu une conférence de presse ce 25 novembre 2019 dans les locaux des Forces Progressistes du Changement (FPC).

C’est dans un couloir exigu et couvert par une certaine cacophonie que les leaders du jour ont fait face aux questions des journalistes après 1h30 d’attente.

Après une brève présentation de la crise interne au sein de la CVE par Dia Alassane du mouvement Touche Pas Ma Nationalité, le président des FPC dans une entreprise pédagogique a tenu à rappeler à l’auditoire la teneur des éléments déclencheur de la crise au sein de la CVE.

Samba Thiam qui tient pour responsable de cette crise le camp des Kane Hamidou Baba et Ba Alassane Soma dit Balas, soutient que la rupture a été déclenchée par un communiqué de la l’autre CVE qui ne reflétait pas les positions de l’AJD-MR, ni de TPMN et encore moins des FPC.

Il estime que leurs partenaires circonstanciels n’ont pas tenu compte des échanges qu’ils ont eu ensemble.

Répondant à une question de Kassataya sur les dissensions internes, Samba Thiam affirme « nous sommes des hommes politiques et non des hommes d’affaires », justifiant ainsi l’impossible compagnonnage politique avec l’autre groupe.

Malgré tout, Samba Thiam soutient qu’ils espéraient que ces derniers reviennent à la raison.

Prenant la parole à son tour, le président de l’AJD-MR, Ibrahima Mokhtar Sarr renchérit en justifiant ses premières réticences quant à la participation à une coalition. Ce dernier soutient que son parti n’était pas disposé à la base à participer à une quelconque coalition, compte tenu des expériences antérieures teintées d’échecs.

Le bureau politique de l’AJD-MR malgré tout a décidé de rejoindre la CVE répondant ainsi à l’exigence d’unité voulu par les militants de base.

 Il souligna par ailleurs qu’ils connaissaient très bien ceux avec qui ils s’engageaient dans cette coalition, mais ils espéraient que ces derniers respecteraient la volonté de la base.

Ibrahima Mokhtar Sarr rappela à l’assistance que l’unité tant réclamée ne doit pas se fonder sur des critères communautaires mais plutôt politiques !

Enfin, le leader de l’AJD-MR donne rendez-vous sur le terrain, car dit-il le terrain jugera de la sincérité de l’engagement politique de chacun et demande à ce qu’on les juge sur ce qu’ils feront.

KASSATAYA

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer