Le Représentant Résident UNFPA au Ministre de l’Economie et de l’Industrie : «Je salue l’engagement du gouvernement, à travers la Déclaration de Politique Générale du Premier Ministre…»

Les locaux du Ministère de l’Economie et de l’Industrie ont abrité vendredi 13 septembre 2019 la cérémonie de remise du Rapport Mondial sur la Population 2019 des mains du Représentant Résident du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) en Mauritanie, SEM. Saidou Kaboré au Ministre de l’Economie et de l’Industrie, M. Ckeikh El Kebir Ould Moulay Taher.

 

Au cours de l’audience qui lui a été accordée par le Ministre de l’Economie et de l’Industrie, vendredi 13 septembre 2019, SEM. Saidou Kaboré a félicité le ministre pour sa nomination, mettant en exergue la place importante de l’économie dans les politiques et stratégies de développement, tout en le félicitant de nouveau pour le travail jusque-là accompli par son département. Il a salué au passage l’engagement du gouvernement, à travers la Déclaration de Politique Générale du Premier Ministre, M. Ismaël Ould Bedde Ould Cheikh Sidya le 5 septembre dernier, et avant lui le Chef de l’Etat, en faveur de la santé de la mère et de la jeune fille. Le Représentant considère qu’il s’agit là d’un aspect essentiel pour l’atteinte des ODD en 2030, insistant sur l’importance à investir dans les femmes et les filles, pour booster encore davantage le taux de croissance déjà constant et en progression depuis quelques années. Il s’est félicité des perspectives heureuses de l’économie mauritanienne, compte tenu de la diversité et de la richesse de ses ressources.

Plaidoyer en faveur de la Santé

SEM. Saidou Kaboré a surtout insisté sur l’urgence à relever le défi posé par les décès maternels en Mauritanie où 13 femmes meurent par semaine en donnant la vie, ce qui représente 0,2% des décès maternels par jour dans le monde. Il s’est dit toutefois persuadé que ces indicateurs ne reflètent plus la réalité, car datant de 2015, soulignant que la prochaine Enquête Démographique et de Santé (EDS) prévue cette année, permettra certainement de fournir des chiffres moins alarmants, au vu des efforts entrepris depuis quelques années.  Il a rappelé à ce propos que la Mauritanie fait partie des pays qui ont déployé des efforts remarquables en matière d’investissement dans le secteur de la santé, avec des financements importants, mais qui restent toujours en deçà des engagements d’Abuja, fixant à 15%, la part des Budgets nationaux des Etats dans la santé.

Le Ministre de l’Economie feuillette le Rapport en présence de SEM Kaboré (Crédit Aidara)

SEM. Kaboré a par ailleurs développé devant le Ministre de l’Economie et de l’Industrie, un véritable plaidoyer en faveur du Programme National de la Santé de la Reproduction (PNSR) qui a surtout besoin, selon lui, de moyens plus importants pour assurer le suivi des politiques et stratégies du Ministère de la Santé dans le domaine de la santé de la reproduction et de l’espacement des naissances. Il a évoqué à ce propos la récente tournée régionale d’évaluation dans 5 régions du pays que le PNSR vient d’entreprendre avec le concours de l’UNFPA et la participation de la CAMEC.

Le Représentant s’est dit confiant que tous ces défis trouveront certainement réponse dans la stratégie du gouvernement, à travers le Projet SWEDD et la SCAPP 2016-2030. Il a salué dans ce cadre la mise en place de l’Observatoire régional du Dividende Démographique, soulignant que la Mauritanie est le 6ème pays à avoir entamé le processus.

Il a aussi relevé d’autres défis qui se posent à ce niveau aux femmes, comme les mariages forcés et les mutilations génitales féminines. Il a souligné dans ce cadre les efforts menés par le Ministère de la Santé pour s’attaquer à ces défis au niveau des poches où les taux sont les plus élevés, saluant la décision prise par le gouvernement d’interdire les mariages avant 18 ans, alors qu’elles sont encore 35%  de filles à se marier avant cet âge.

Sur la CIPD 25

Le Représentant Résident de l’UNFPA a également abordé le sujet sur la Conférence Internationale Population et Développement (CIPD) qui fête ses 25 ans cette année à Nairobi (Kenya), en présence des Chefs d’Etat et de gouvernement. Pendant trois jours, du 12 au 14 novembre 2019, a-t-il souligné, les dirigeants du monde vont échanger et discuter sur les avancées accomplies depuis la première conférence du Caire en 1994, ce qui reste à être réalisé, le gap à combler et les solutions.

Réponse du Ministre

En réponse, le Ministre de l’Economie et de l’Industrie a remercié le Représentant Résident de l’UNFPA pour son excellente présentation, prenant le temps de lui dire qu’il connaît bien le Burkina Faso,  pays d’origine du Représentant, lui citant plusieurs localités, du centre, de l’Est et du Nord qu’il a visité. «C’est un pays que je connais bien, un magnifique pays, celui des Hommes Intègres, qui est en train de faire de réels progrès » a-t-il précisé. Le ministre s’est dit content d’entendre de la bouche du Représentant les progrès accomplis par la Mauritanie, notamment dans le domaine de la santé, tout en reconnaissant que le pays enregistre des retards dans beaucoup de secteurs, y compris celui de la santé, en particulier en termes de décès maternels. Selon lui, l’équipe actuelle est engagée à poursuivre les réformes. Il a promis également de faire tout pour que le PNSR soit davantage appuyé afin qu’il puisse mener sa mission dans les conditions optimales.

L’entretien entre le Ministre de l’Economie et le Représentant de l’UNFPA s’est achevé par une photo scellant la remise du Rapport Mondial de la Population 2019.

A noter que la rencontre s’était déroulée en présence de Brahim Vall Ould Mohamed Lemine, Chargé de Programme Population et Développement à l’UNFPA, Ahmedou Ould Mohamedou et Abass Sylla, respectivement Conseiller du Ministre de l’Economie chargé de la Communication et Directeur général des politiques et stratégies de développement.

Cheikh Aïdara

Source : Aidara.mondoblog

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer