Val-de-Marne : la préfecture refuse de naturaliser une infirmière parce qu’elle travaille trop

Cette situation révélée par un internaute a provoqué un tollé sur Twitter.

 

Dans le Val-de-Marne, une infirmière s’est vue refuser sa demande de naturalisation française en raison du trop grand nombre d’heures de travail qu’elle effectue, rapporte 20 Minutes, qui confirme une information publiée à l’origine sur Twitter.

La semaine dernière un internaute publie sur le réseau social un courrier de la préfecture du Val-de-Marne ajournant la demande de naturalisation d’une infirmière à deux ans. Comme justification, la lettre dit que la demandeuse cumule « trois emplois pour une durée mensuelle de 271 heures de travail ».

« Vous êtes ainsi en infraction au regard de la réglementation sur le temps de travail en France », poursuit la préfecture.

Frédéric BUONO@BuonoFrederic

@EmmanuelMacron Une naturalisation refusée au motif que le candidat à la nationalité française travaille trop. Affligeant !

Voir l'image sur Twitter

La publication a provoqué de nombreuses réactions indignées sur Twitter, dans un contexte de grogne du milieu hospitalier sur les conditions de travail du personnel.

Contactée par 20 Minutes, la préfecture du Val-de-Marne a confirmé l’authenticité du document. Selon l’internaute à l’origine du tollé, l’infirmière aurait décidé de faire appel de la décision.

En France, le temps de travail est limité à 48 heures hebdomadaires, tandis que la requérante travaillerait, elle, une soixantaine d’heures par semaine.

Source : Le Parisien

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer