Crise post-électorale Mauritanie : les sénégalais font les frais d’une justice instrumentalisée

L’instrumentalisation de la justice mauritanienne à des fins politiques avance à grands pas. C’est les ressortissants sénégalais qui sont en première ligne pour payer les pots cassés. Une vingtaine d’entre eux sont traduits cette fin de semaine devant un tribunal pour avoir manifesté après l’élection de Ould Ghazouani dont 16 expulsés et 4 condamnés à 6 mois de prison ferme.

Tel est le visage aujourd’hui de la justice mauritanienne après plus d’une semaine de crise post-électorale. Au total près d’une cinquantaine de sénégalais sont expulsés manu militari. Un bilan qui n’honore pas le régime de Ould Aziz finissant.

Toutes ces arrestations d’étrangers ouest-africains s’inscrivent dans une démarche machiavélique du pouvoir pour détourner l’opinion publique et l’opinion internationale de son hold-up électoral. Malheureusement c’est les sénégalais le gros maillon des ressortissants ouest-africains en Mauritanie, qui sont ciblés pour faire croire à une main étrangère qui déstabilise le pays.

Les observateurs ont vite compris que la convocation au ministère des affaires étrangères des diplomates maliens sénégalais et gambiens dans la capitale au premier jour de la révolte des jeunes des quartiers défavorisés de la capitale, était le signal d’un complot imaginaire pour régler un problème mauritano-mauritanien, l’émergence d’une force politique issue de la coalition VE. Ce qui a permis d’arrêter au moins 255 personnes avec 10 condamnations dont 2 prison ferme.

En définitive, avec ces expulsions massives de sénégalais c’est l’axe Nouakchott-Dakar qui risque d’en faire les frais. La visite cette semaine du chef de la diplomatie mauritanienne à Dakar vise ainsi à apaiser la situation. Les observateurs attendent les résultats de cette rencontre.

Cherif Kane

Coordinateur journaliste

(Reçu à Kassataya le 13 juillet 2019)

Les opinions exprimées dans cette rubrique n’engagent que leurs auteurs. Elles ne reflètent en aucune manière la position de www.kassataya.com

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer