Contestation en Algérie : le pouvoir en face d’une double crise

Depuis le 9 juillet le pouvoir algérien est hors-jeu constitutionnellement avec la fin du mandat du président par intérim Bensalah. Du coup le pays se retrouve sans chef d’Etat plongeant ainsi l’armée et l’Etat dans une crise politique et dans une crise constitutionnelle sans précédent depuis 1962.

Depuis plus de 4 mois le volcan appelée contestation du peuple, est en irruption et les dégâts politiques sont énormes. Du rejet du 5ème mandat de Bouteflika les contestataires sont arrivés à imposer leur volonté populaire à l’armée en retrait pour le moment mais obstinée à tenir coûte que coûte des élections. Au bout des courses c’est la constitution qui prend de sérieux coups. Depuis le 9 juillet le pays se retrouve sans président avec la fin du mandat du président intérimaire Bensalah. Un vide juridique qui ne semble pas démobiliser les contestataires encore moins une opposition requinquée mais pas encore à la hauteur de son ambition pour proposer une solution de sortie de crise. Cependant un espoir de conférence nationale existe et l’idée fait son chemin avec de perspectives d’une constituante pour sortir le pays de cette double crise politique et constitutionnelle.  Une crise de confiance à laquelle l’armée algérienne et l’Etat sont confrontés. Le pouvoir est pour l’instant hors constitution mais l’administration continue. Pour la première fois dans l’histoire du pays depuis 1962 l’armée a renoncé aux élections. Cette situation inédite ne peut pas durer plus longtemps. Le risque social et économique pourrait être catastrophique pour les algériens qui font face à un chômage de masse des jeunes et une administration quasi-bloquée et des entreprises d’Etat et privé qui ne savent plus où donner de la tête avec des réserves financières qui s’épuisent. Aller aux élections dans 6 mois ou début 2020.Oui mais avec des garanties constitutionnelles sinon c’est le retour à la case de départ et ce serait un véritable gâchis pour les contestataires.

 

Bakala KANE

(Reçu à Kassataya le 10 juillet 2019)

 

Les opinions exprimées dans cette rubrique n’engagent que leurs auteurs. Elles ne reflètent en aucune manière la position de www.kassataya.com

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer