Le temps du discernement et du faire ensemble

« Je refuse de désespérer parce que désespérer, c’est refuser la vie. Il faut garder la foi. »  Aimé Césaire

La Mauritanie dispose d’un nouveau Président, son élection a été validé, le 1 Juillet par le conseil constitutionnel. En tant que démocrates, nous nous alignons derrière cette décision des sages. En démocratie, une décision légale devient automatiquement légitime puisque l’adhésion populaire aux formes d’exercice du pouvoir s’est manifestée par le vote de la Constitution. Or, dans nos pays en carence démocratique la réalité est bien plus complexe que la théorie. Puisque, la Constitution qui devrait être l’acte fondateur de la communauté, ressemble plus à un document pour spécialistes et sans lien réel avec les véritables aspirations du peuple. Tout compte fait cela ne sert à rien d’épiloguer sur la sincérité d’un scrutin qui est derrière nous.

Certes, certains ont eu tant de mal à avaler la pilule jusqu’à déniant toute légitimité à ce nouveau pouvoir. Mais d’un autre côté et avec un peu de lucidité, c’est le principe de la réalité qui devrait l’emporter sur nos appétences de militants. Ce principe se traduit par notre appartenance à un seul et unique pays. Et quelque soit le bord politique où on se trouve on est d’accord que la Mauritanie est une et indivisible. La volonté des Hommes passe mais la Mauritanie demeure. Elle est notre patrimoine commun. Car, elle transcende tous nos clivages partisans. C’est pourquoi il est temps de faire notre propre introspection afin de déterminer quel type de société et sur la base de quelles valeurs nous voulons la bâtir. Contrairement à ce que pensent certains ce n’est pas la cohabitation des communautés qui pose problème, mais la tentative de domination d’une communauté sur les autres par l’accaparement des richesses nationales.

 

En somme cette élection nous a révélé que la vraie gageure aujourd’hui c’est d’obtenir, dans l’unité et la détermination, le respect des principes républicains et de la loi pour tous. Il est donc important de se projeter dans l’avenir en tirant quelques enseignements de cette élection présidentielle.

Tout d’abord, cette élection annonce l’avènement d’une nouvelle ère dans notre pays. Une ère de renouveau démocratique porté par un peuple debout, mature, résolument engagé dans l’avenir. Ce peuple a démontré une fois qu’il pouvait être un allié face à une offre politique crédible, notamment, la jeunesse, qui a prouvé sa capacité à dégager une énergie positive. Elle a préféré l’action au passéisme, elle a su rêver jusqu’au bout, sans angélisme ni fatalisme. Cette jeunesse s’est érigée en véritable sentinelle de la démocratie en refusant toute confiscation la volonté populaire.

 

Par ailleurs, cette élection a montré des signes encourageants pour notre opposition. Malgré l’apparition de différents pôles en son sein, elle a su se retrouver autour de l’essentiel. Surtout, quand il a fallu prendre des décisions courageuses. Les chefs de l’opposition ont fait preuve d’une grande lucidité pendant les émeutes post-électorale. Face à la forfaiture, ils ont adopté une attitude républicaine, préférant la stabilité au chaos. J’ose espérer que cette posture remarquable de ces leaders serait le début de convergence des luttes. Il est impératif pour ces partis ou coalition de partis de veiller à ne pas s’effriter. Ainsi, l’opposition doit mettre le cap sur les horizons d’une Mauritanie réconciliée avec elle-même et éviter les écueils d’une guerre intestines.

 

Non seulement, cette dynamique de l’opposition doit se maintenir mais toutes les autres forces de la nation devraient l’intégrer autour d’un pacte dont les termes tourneraient autour des enjeux d’une Nouvelle République. Mais cela risque d’être un vœu pieux s’il n’est pas suivi de volonté politique de la part du pouvoir en place. Sans faire un procès d’intention au Président nouvellement élu mais les premiers signes que nous percevons nous laisse perplexe. Certes, le Président n’a pas officiellement pris ses fonctions, mais son mutisme est inquiétant. Si nous nous fions au bilan de son prédécesseur et en l’absence d’un signal fort, cette Présidence demeure pour le moment un saut vers l’inconnu.

 

Partagés entre doute et espérance, les Mauritaniens attendent beaucoup de cette nouvelle mandature. Les Mauritaniens se demandent s’ils vont afin connaitre la rupture ? Car, la rupture est aujourd’hui une demande sociale dans notre pays. Donc, Monsieur le Président seriez-vous l’homme providentiel ? Celui qui apporterait ce supplément d’âme à notre pays pour lui permettre afin de décoller ? Monsieur le Président avec votre élection à la tête du pays dans un contexte difficile, vous ne devez pas faire moins bien que les autres Présidents de notre continent. Ces chefs d’Etat forcent aujourd’hui le respect, ils ont su tirer leurs pays vers le haut. Sans nul doute, cette élection présidentielle a démontré que les mauritaniens avaient soif de changement dans la gestion du pays. Donc Monsieur le Président, si vous voulez entrer dans l’histoire :  Ne soyez hybris de caserne, ne chercher pas à être l’Homme fort de la Mauritanie, mais muez-vous plutôt en architecte de la Mauritanie nouvelle, le bâtisseur de la nation, en posant les bases d’une unité nationale. Commencez d’abord par réconcilier les Mauritaniens avec eux-mêmes. En effet, nous saluons cette libération de quelques leaders de l’opposition qui contribuera certainement à la décrispation de la tension sociale. Cependant, cette libération des leaders de l’opposition ne doit pas nous faire oublier les autres détenus isolés dont on est sans nouvelles.

 

En fin un dialogue national sincère est urgent. Il est temps d’organiser des assises démocratiques, basées sur une consultation populaire. Dans l’optique de favoriser un diagnostic sans complaisance de notre démocratie et des fonctionnements de nos institutions. Ainsi, la place de la jeunesse et le fondement de notre vivre ensemble devraient être au cœur de ces discussions.  Aujourd’hui, notre jeunesse à besoin de briser ce plafond de verre pour accomplir son destin. Il est impératif, pour chacun et chacune d’entre nous, de prendre conscience des véritables enjeux de notre pays.

 

Mansour LY

Rouen- Normandie

(Reçu à Kassataya le 05 juillet 2019)

Les opinions exprimées dans cette rubrique n’engagent que leurs auteurs. Elles ne reflètent en aucune manière la position de www.kassataya.com

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer