Présidentielles Mauritanie : offensive médiatique des FPC

Suite à l’arrestation arbitraire de Samba Thiam , les FPC mettent en garde le pouvoir en le tenant responsable de l’intégrité physique et moral de leur président. Solidaires de la coalition VE, les forces patriotiques interpellent la communauté internationale et l’opposition démocratique sur les dérives actuelles chauvines et racistes du régime militaire dans une déclaration publiée cette fin de semaine par les réseaux sociaux.

Ce coup de semonce intervient après la traduction devant le parquet cette fin de semaine à Nouakchott et sous mandat de dépôts pour certains. Une offensive médiatique qui pointe la crise post-électorale qui résulte d’un désaveu total du candidat du pouvoir Ould Ghazouani déclaré largement vainqueur dès le premier tour par la CENI alors qu’il est battu en plate couture dans les grandes villes comme Nouakchott et Nouadhibou et sans aucun doute dans toute la vallée. Il s’agit en réalité d’un coup d’Etat électoral par le président sortant Ould Aziz, rejeté par les 4 candidats de l’opposition et par la jeunesse descendue spontanément dans la rue. Un rebondissement spectaculaire auquel le régime raciste de Ould Aziz ne s’attendait pas en imposant un état de siège de la capitale sur un fond de couvre-feu numérique qui continue de fragiliser le pays et au-delà l’économie déjà dans un état de dégradation avancée.

 

Les observateurs considèrent toutes ces mesures comme une panique générale du pouvoir. Les FPC ne sont dupes que les arrestations massives d’opposants noirs visent en particulier leur président Samba Thiam, militants et sympathisants et des journalistes patriotes comme Moussa Camara de l’Expression Libre. Ce n’est pas un hasard si les autorités de Nouakchott se sont appuyées sur des boucs-émissaires les ressortissants maliens sénégalais et gambiens accusés de déstabiliser le régime. Une instrumentalisation qui n’échappe pas aux FPC solidaires de la coalition VE qui interpellent la communauté internationale et l’opposition démocratique sur ces dérives chauvines et racistes du pouvoir et appellent le peuple mauritanien à la mobilisation et à la résistance pacifique.

 

Au cinquième jour de la crise post-électorale c’est toujours le vent de la peur qui souffle à Nouakchott et les FPC mettent en garde le pouvoir sur leur responsabilité quant à l’intégrité physique et moral de leur président ainsi que tous les autres détenus tout en demandant leur libération immédiate et sans conditions.

 

Bakala KANE

(Reçu à Kassataya le 29 juin 2019)

 

Les opinions exprimées dans cette rubrique n’engagent que leurs auteurs. Elles ne reflètent en aucune manière la position de www.kassataya.com

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer