La connexion internet coupée : Les sites d’informations mauritaniens au ralenti

Depuis la journée du mardi 26 la Mauritanie est coupée du reste du monde.

Face à la contestation populaire grandissante, suite à la proclamation des résultats de l’élection présidentielle donnant comme gagnant le candidat soutenu par le pouvoir sortant, Mohamed Ould Ghazouani, les autorités n’ont pas fait dans la dentelle.

Le régime dirigé par le président Mohamed Ould Abdel Aziz a commencé dès le lundi 25 juin à bloqué la 3G, puis le lendemain les autorités sont passé à la vitesse supérieure. De l’ADSL à la fibre optique en passant par les lignes spécialisées, quasiment personne ne disposait jusqu’à ce matin d’une connexion.

Les entreprises privées et les établissements publics pâtissent de cette situation inédite.

Dans cette période de crise post-électorale, c’est la presse mauritanienne en ligne qui n’arrive pas à rendre compte de la situation sur le terrain. Ainsi, depuis le 25 l’ensemble des sites d’informations sont à l’arrêt, ils sont incapables de transmettre les informations qu’ils peuvent relever sur le terrain.

Cette situation inédite est dénoncée par des journalistes, qui qualifient cette pratique d’attentatoire au droit à l’information et de contreproductif pour l’image du pays.

L’élection présidentielle du 22 juin 2019 en Mauritanie qui s’est déroulé dans le calme durant la campagne, a connu de fortes manifestations de la part de militants de l’opposition qui considèrent que la sincérité du vote n’a pas été respectée.

L’opposition dénonce l’attitude du candidat du pouvoir Mohamed Ould Ghazouani qui a proclamé avoir gagné cette élection tard dans la nuit du 22 juin lors d’un diner offert par le président sortant Mohamed Ould Abdel Aziz. Pour les quatre opposants, c’est le camp du pouvoir qui est responsable des manifestations et de cette situation. Ils rejettent les résultats en demandant un comptage des voix bureau par bureau et soutiennent ne pas reconnaitre le nouveau président Mohamed Ould Ghazouani dont la victoire a été reconnue par la CENI en attendant une confirmation du conseil constitutionnel.

 

Kassataya 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer