Présidentielles Mauritanie : dernière ligne droite décisive pour les candidats

Après une semaine de campagne mouvementée, les six candidats en lice abordent ce début de semaine la dernière ligne droite de leur programme sur un fond de bilan positif pour l’opposition d’une part et d’autre part des irrégularités sur la neutralité de l’administration et de l’Etat en particulier dénoncées par l’observatoire des élections For-Mauritania.

Alors que la CENI s’auto-félicite du bon déroulement de la première semaine de la campagne les candidats eux sont rivés sur la dernière ligne droite qu’ils comptent bien mettre à profit.

En attendant la première semaine est en faveur en première ligne du candidat de la coalition VE KHB qui a séduit la Mauritanie profonde dans sa diversité avec des promesses fermes et réalisables à court et moyen terme notamment sur l’emploi et l’agriculture, la santé et l’éducation et à long terme sur le vivre-ensemble avec son pendant le règlement du passif humanitaire, le rétablissement de l’Etat de droit, la sécurité du pays.

Le candidat du changement démocratique Ould Maouloud a ciblé la classe ouvrière et la classe moyenne pour lutter contre la fracture sociale talon d’Achille du programme du candidat de la majorité, considéré comme le condensé de la politique générale du premier ministre actuel présentée après la victoire de l’UPR aux dernières législatives devant le parlement.

Le candidat abolitionniste Ould Abeid a misé sur ces points forts le combat contre l’esclavage et l’exclusion des Hratines et des afro-mauritaniens dans la république. Le racisme d’Etat et les discriminations contre ces communautés ont rythmé sa première semaine de campagne.

Enfin le candidat indépendant Ould Boubacar s’est montré très pertinent dans son programme économique et social dont l’objectif premier est de redresser un pays à genou surendetté et mal géré dans tous les secteurs. C’est un candidat expérimenté et qui a misé sur les 2 Hodhs, la vallée et Nouakchott les circonscriptions les plus importantes pour gagner ces élections.

Malgré ce côté positif des candidats les observateurs appellent de leurs voeux à un débat pour la confrontation des programmes entre les candidats d’ici la fin de la campagne. Difficilement faisable dans ce pays habitué à une pensée unique sur fond d’un paysage audiovisuel monocolore aggravé par une HAPA inféodée au pouvoir et une presse publique largement en faveur du candidat de la majorité.

Cette première semaine de campagne est également marquée par des irrégularités signalées par l’observatoire des élections For-Mauritania avec en toile de fond ce que tous les Nouakchottois vivent quotidiennement depuis le 3 juin dernier c’est-à-dire une désertion des fonctionnaires de l’administration pour soutenir Ould Ghazouani encouragée par une circulaire officielle pénalisant ainsi le citoyen dans toutes ses démarches administratives.

C’est une faute lourde ou abandon de poste qui ne sera jamais punie. Cette vacance des administrés voire du pouvoir est aggravée au sommet de l’Etat par une forte implication de Ould Aziz dans la campagne de Ould Ghazouani. Une présence et des discours alarmants pour faire peur aux mauritaniens dont l’objectif vise à reconduire le même régime autoritaire. La dernière ligne droite s’annonce décisive pour tous les candidats.

Cherif Kane
Coordinateur journaliste

 

 

(Reçu à Kassataya le 17 juin 2019)

Les opinions exprimées dans cette rubrique n’engagent que leurs auteurs. Elles ne reflètent en aucune manière la position de www.kassataya.com

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source www.kassataya.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer