Journée mondiale de l’océan : la pollution plastique, danger majeur pour la santé de nos océans

Depuis quelques décennies, les pressions anthropiques pèsent lourd sur les écosystèmes marins et la santé des océans. La capacité de l’océan à continuer à nous nourrir et nous fournir des services essentiels à la vie est fortement menacée. En cause, la surexploitation des ressources, la pêche illégale, les pollutions plastiques, etc.

Il devient urgent d’arrêter le flot rapide de la pollution plastique, qui accentue la pression des déchets sur les vastes étendues de l’océan. Samedi, à la faveur de la journée mondiale des océans, le défi est au nettoyage des côtés. Difficile voire impossible. Mais les amis de la mer ne se découragent pas.

La RIM Youth Climate Movement et ses partenaires, le BACOMAB, la GIZ, l’ONG Biodiversité, Clean beach en collaboration avec le MEDD ont décidé de célébrer ensemble la journée mondiale des océans sous le slogan « océans sans plastiques ».

L’idée consistait à mettre l’accent sur la prévention de la pollution par les plastiques dans nos plages.

Pour Mamoudou Toure, le Coordinateur national de RIM Youth Climate Movement, « cette journée permettra de poursuivre la mobilisation pour faire reconnaitre le rôle essentiel de l’océan dans la machine climatique.»

La célébration de cette journée à travers cette campagne de mobilisation et de sensibilisation sur les enjeux liés à la protection des océans et du littoral est une occasion unique de faire prendre conscience de l’importance de nos océans et la nécessité de les protéger.

C’est le moment de se rappeler que nous sommes tous liés aux océans, peu importe d’où nous vivons.

“Pour dire les choses simplement, les déchets que nous envoyons dans l’océan, détruisent, tuent, diminuent dangereusement des ressources vitales et insidieusement reviennent dans nos assiettes pour créer des problèmes de santé publique. Protéger les océans, c’est donc se protéger soi-même et donner la chance aux futures générations de jouir de ce dont nous avons profité »

Joignant l’utile à l’agréable, une forte mobilisation des enfants de 10 à 16 ans en provenance de l’école Noura et de l’association APEFAS a permis d’initier les jeunes à un tri sélectif en mettant l’accent sur le type de déchets que l’homme renvoie à la mer et la durée de vie de ces déchets et les conséquences induites. Cette activité s’est achevé avec une image aérienne prise par En Haut avec les enfants inscrivant le mot « OCÉAN » sur 22 mètres.

Les collectivités territoriales se sont pleinement engagées dans cette campagne : La Région de Nouakchott en mettant à disposition une benne pour transporter les déchets et la commune de Sebkha qui a mobilisé une cinquantaine de volontaires issus des organisations de jeunes.

Un week-end autour du 8 juin avec la foire Foire des océans et des métiers de protection des ressources de la mer au niveau du village de la Biodivercités et un one man Show du célèbre comédien « BIG Baba », très engagé sur la question environnementale, pour faire comprendre que Ce que nous faisons au sein de notre communauté peut avoir des effets positifs ou négatifs sur nos océans.

La pollution plastique cause en effet des dommages considérables à nos ressources marines: 80% de toute la pollution des océans provient des déchets venant de la terre ferme.

La Journée mondiale de l’océan est célébrée pour rappeler que les océans jouent un rôle primordial dans notre subsistance.

Comme le dit l’adage : « Océan sain, Planète saine » !

 

Ndeye Sow Sidi

(Reçu à Kassataya le 08 juin 2019)

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source www.kassataya.com

Related Articles

Close
Close