Moyen-Orient : ​L’Arabie Saoudite reçoit un soutien arabe face à l’Iran

Le roi Salman a convoqué trois sommets “d’urgence” à La Mecque avec ses alliés du Golfe et ses voisins arabes – dont le Qatar –, après des attaques imputées à Téhéran. Le souverain, à la tête d’un royaume sunnite, s’est livré à une violente charge contre son grand rival chiite.

L’Arabie Saoudite a reçu un soutien quasi unanime de ses alliés du Golfe et de ses voisins arabes face à l’Iran à l’issue de deux sommets à La Mecque, jeudi 30 et vendredi 31 mai, organisés après des attaques imputées à Téhéran.

Le roi Salman, à la tête du royaume sunnite depuis 2015, s’est livré à de violentes charges contre l’Iran, le grand rival chiite de son pays. Jeudi soir, il a accusé Téhéran de mettre au point des missiles nucléaires et balistiques qui menacent la stabilité régionale et mondiale et a exhorté la communauté internationale à “utiliser tous les moyens pour empêcher l’Iran de s’immiscer dans les affaires des autres pays”, relate la chaîne qatarie Al-Jazira.

Le Qatar présent, soutien quasi unanime

 

Le souverain avait convoqué trois sommets “d’urgence” dans la ville sainte, “à la recherche d’une position commune du Golfe et des pays arabes sur les questions régionales”, en particulier la Palestine et l’Iran”, explique le quotidien émirati Gulf News. Un premier sommet a eu lieu jeudi soir, avec ses partenaires du Conseil de coopération du Golfe (CCG). Un deuxième vendredi matin, celui de la Ligue arabe. Un troisième doit se tenir samedi à l’aube, celui de l’Organisation de la coopération islamique (OCI).

Le roi Salman avait invité l’émir du Qatar à se joindre aux sommets de jeudi et vendredi, malgré la brouille qui oppose depuis la mi-2017 l’émirat aux autres États du CCG. Le Premier ministre qatari cheikh Abdallah ben Nasser Al Thani est arrivé jeudi pour représenter son pays. Pour Thomas Pickering, ancien ambassadeur des États-Unis à l’ONU, interrogé par Al-Jazira, “(l)a présence et (l)a poignée de main” du plus haut dignitaire qatari à s’être rendu en Arabie Saoudite depuis deux ans “sont un signe que (Ryad) souhaite l’unité au sein du Conseil de coopération du Golfe”.

Vendredi, “les chefs d’État de la Ligue arabe ont publié un communiqué commun demandant au régime iranien de cesser de financer le terrorisme et de respecter ses engagements”rapporte le journal saoudien Arab News. Seul l’Irak, qui entretient des relations étroites avec l’Iran, a dit rejeter le contenu de ce texte.

Ces rencontres intervenaient après plusieurs attaques qui ont ravivé les tensions dans la région – une attaque au drone contre des stations de pompage de pétrole en Arabie saoudite et des “actes de sabotage” qui ont visé des pétroliers au large des Émirats arabes unis. Jeudi, “un fonctionnaire iranien était présent” lors de la réunion des dirigeants arabes et musulmans, selon Al-Jazira, et “Téhéran a nié toute implication dans ces attentats”.

Source : Courrier international

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source www.kassataya.com

Related Articles

Check Also

Close
Close
Close