Aissata Kane, celle qui veut élire Ghazouani au premier tour

La Directrice générale de swahifri Consulting vient de lancer l’initiative “Ghazouani nous rassemble”. C’était le vendredi 3 mai à l’hôtel Azalaï de Nouakchott qui aura refusé du monde ce jour-là. Il s’agit de l’un des plus grands rassemblements en faveur du candidat au pouvoir. Mais qui est donc Aissata Kane? Notre magazine l’avait consacré parmi “les 50 mauritaniens les plus influents” en 2014 (voir Mauritanies1 numéro 37).

 

L’engagement en politique de la nouakchottoise, originaire de Tékane (à l’aise en arabe et en français, mais aussi en poular, sa langue maternelle et en Wolof) ne date pas d’aujourd’hui comme elle a eu à le dire dans les colonnes du journal Le Calame: ” En 2007, j’ai pris part à la campagne du candidat Sidi Ould Cheikh Abdallahi. Je ne suis donc pas une novice, mais, pour des raisons professionnelle et familiale, je m’absente régulièrement du pays, ce qui fait de moi, comme une intermittente de la politique”.

Le choix porté sur le candidat Ghazouani est expliqué en ces termes par celle qui se réclame de la Mauritanie plurielle: “Vous savez, je voyage beaucoup dans la sous-région et en Afrique, j’ai constaté que nous, mauritaniens, avons eu la chance de vivre dans la paix et stabilité. Et ce sont là des valeurs capitales qu’on n’apprécie que quand on les perd. Le candidat Ghazwani a été, durant les dix dernières années, au cœur du combat pour ces valeurs là, il les incarne”.

Aissata Kane qui dirige une agence de communication et de conseil stratégique est arrivée à tirer son épingle du jeu dans une Afrique où le métier de conseil est plutôt réservé aux cabinets londoniens, parsiens et new yorkais. Influente, Aissata Kane a remporté des marchés décisifs au Gabon, au Burkina Faso, en Guinée Conakry, au Mali et au Sénégal. En ce qui concerne la Mauritanie, elle confirme le vieux proverbe : nul n’est prophète en son pays.

Au Gabon, la jeune fut chargée par la direction générale des contrôleurs, des ressources et des charges publiques (DGCRCP) du Ministère du Budget à l’établissement d’une stratégie de communication et de bonne gouvernance. Depuis, Aissata a étoffé son réseau qui va de Paris à Nouakchott en passant par Libreville.

Source : Les Mauritanies (Le 11 mai 2019)

 

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source www.kassataya.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer