Peine de mort : un grand pas vers l’abolition !

Le nombre d’exécutions recensées à travers le monde a chuté de près d’un tiers en 2018. Une belle victoire dans notre combat contre la peine de mort.

 

Le nombre d’exécutions recensées à travers le monde a diminué de 31 %, atteignant le chiffre le plus faible enregistré depuis au moins 10 ans.

Les statistiques que nous publions portent sur les exécutions dont nous avons eu connaissance partout dans le monde sauf en Chine, où les chiffres continuent d’être classés secret d’État, mais l’on pense que les exécutions s’y comptent par milliers.

Globalement, les statistiques pour l’année 2018 montrent que la peine de mort est résolument en recul, et que des mesures concrètes sont prises partout dans le monde pour mettre fin à ce châtiment cruel et inhumain.

 

La chute du nombre d’exécutions à l’échelle mondiale prouve que même les pays apparemment les plus rétifs amorcent un changement et réalisent que la peine de mort n’est pas la solution.

Par exemple, le Burkina Faso a adopté un nouveau Code pénal excluant de fait la peine de mort, en juin. En février et en juillet respectivement, la Gambie et la Malaisie ont déclaré un moratoire officiel sur les exécutions. En octobre, aux États-Unis, la loi relative à la peine capitale dans l’État de Washington a été déclarée inconstitutionnelle.

Une baisse des exécutions, même dans des pays historiquement pro-peine de mort !

Recensement des exécutions entre 2009 et 2018

 

À la suite d’une modification de la législation iranienne relative à la lutte contre les stupéfiants, le nombre d’exécutions recensées en Iran – pays qui recourt fortement à la peine de mort – a chuté de 50 %.

L’Irak, le Pakistan et la Somalie présentent également une baisse sensible du nombre d’exécutions enregistrées dans l’année. En conséquence, le nombre d’exécutions recensées dans le monde a diminué, passant d’au moins 993 en 2017 à au moins 690 en 2018.

En dépit des quelques mesures rétrogrades prises par certains d’entre eux , le nombre d’exécutions auxquelles ont procédé plusieurs des pays recourant le plus fréquemment à ce châtiment a donc baissé de façon très sensible.

Lentement mais surement vers un moratoire mondial

 

Lors de l’Assemblée générale des Nations unies, en décembre, 121 pays – chiffre sans précédent – ont voté en faveur de la résolution appelant à un moratoire mondial sur la peine de mort. Seuls 35 pays ont voté contre cette résolution.

Lentement mais sûrement, un consensus mondial est en train de se former visant à la suppression du recours à la peine de mort. Nous menons campagne depuis plus de 40 ans pour que cessent les exécutions partout dans le monde ; mais ce combat est loin d’être terminé étant donné que l’on dénombre encore plus de 19 000 condamnés à mort à l’échelle mondiale.

À la fin de l’année 2018, 106 pays avaient aboli la peine de mort dans leur législation pour tous les crimes, et 142 étaient abolitionnistes en droit ou en pratique.

Cela nous encourage à espérer que ce n’est qu’une simple question de temps avant que ce châtiment cruel d’un autre temps ne soit relégué au passé.

Continuons de lutter contre ce châtiment cruel et inhumain, on se bat ensemble, on gagne ensemble.

 

Lire aussi : Peine de mort en 2018 : ce qu’il faut retenir

 

 

Source : Amnesty International

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source www.kassataya.com

Related Articles

Close
Close