Présidentielles Mauritanie : Ould Ghazouani en mode veilleuse

Depuis qu’il a quitté le gouvernement Ould Ghazouani donne l’impression d’un candidat en quête de soutiens au sein de sa propre majorité. Sa popularité au sein de l’armée ne fait pas de doute mais ne fait pas de lui un candidat adulé par le parti-Etat UPR. Les observateurs s’interrogent sur cette posture attentiste considérée comme la résultante d’une candidature imposée par le président mauritanien.

Au lendemain de la candidature indépendante de l’ancien premier ministre Ould Boubacar soutenue par le parti islamiste TAWASSOUL, cette absence de réactions et de sorties médiatiques pré-campagne de Ould Ghazouani inquiète l’opinion publique. A la veille d’une élection aussi importante pour le fauteuil présidentiel ce mode veilleuse  est assez troublant et relève de l’amateurisme en politique. La première explication c’est que l’ex-général est contraint par fidélité à un frère d’armes de continuer le régime de Ould Aziz dans tous ses états mais sans l’étiquette de l’UPR. Ce qui explique en partie le report de son congrès après le scrutin de juin prochain d’où l’absence d’homogénéité au sein du sérail.

La seconde raison réside dans l’absence jusqu’ici d’un candidat de l’opposition dont les rivalités internes éclatent au grand jour. Si Ould Ghazouani jouit d’une bonne réputation au sein de l’armée il n’en demeure pas moins qu’il devra vite séduire l’électorat du parti largement vainqueur aux dernières élections. La majorité des caciques du régime ont été mis devant le fait accompli et le soutien qu’ils apportent n’est que formel.

En trainant les pieds face aux concurrents déclarés notamment le seul candidat indépendant  pour le moment et considéré comme un rival sérieux Ould Ghazouani risque d’être dépassé au moment des hostilités. Les observateurs craignent que ce lourd héritage de son mentor soit difficile à porter au point de l’inhiber pendant la campagne présidentielle. Alors il donnera raison à ceux qui pensent que c’est un candidat pour le troisième mandat de Ould Aziz.

Cherif Kane
Coordinateur journaliste

(Reçu à Kassataya le 22 mars 2019)

Les opinions exprimées dans cette rubrique n’engagent que leurs auteurs. Elles ne reflètent en aucune manière la position de www.kassataya.com

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source www.kassataya.com

Related Articles

Close
Close