Algérie : le deuxième coup de poker de Bouteflika

Après le renoncement au cinquième mandat Bouteflika joue la carte du référendum constitutionnel pour changer le système verrouillé par les pontes du FLN selon ses propres termes dans une déclaration à ses compatriotes à l’occasion de la fête de la victoire.

Pour les observateurs en reprenant le fond des contestations du peuple algérien Bouteflika tente de convaincre les plus radicaux pour baisser la tension. Mais le président algérien fait semblant d’oublier que la principale revendication c’est son départ le seul préalable à toute réforme dans le pays. L’occasion est belle pour se faire lui-même harakiri c’est-à-dire promettre un changement du système auquel il a servi depuis plus de 20 ans et contribué à son maintien. C’est un second coup poker pour sortir de cette impasse politique malgré la mise en place d’une transition mais portée par la vieille garde du régime rejetée par les algériens qui veulent du neuf. Une nouvelle constitution encadrée par les pontes du FLN c’est la continuité dans le changement. Les algériens veulent une nouvelle ère. Un renouvellement des politiques avec un nouveau projet de société qui exclut les forces du clientélisme et de la corruption au sein de l’armée. C’est encore une tentative de Bouteflika pour sauver sa tête et en même temps pour le régime de gagner du temps pour assurer la relève. Tout le contraire de cette contestation intergénérationnelle depuis plus de deux semaines à Alger comme dans toutes les villes du pays.

 

Cherif Kane

Coordinateur journaliste

(Reçu à Kassataya le 19 mars 2019)

Les opinions exprimées dans cette rubrique n’engagent que leurs auteurs. Elles ne reflètent en aucune manière la position de www.kassataya.com

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source www.kassataya.com

Related Articles

Close
Close