Nouakchott, Colmatage de cordons dunaires

Lundi 11 février 2019 à 11 heures, Monsieur Elhassen Khouna,  Directeur des Aires Protégées et du Littoral et Monsieur  Hermann van Boemmel Chef du programme Co-management des Ressources Marines, Côtières et Terrestres (Cor-MCT) de la coopération allemande ont procédé conjointement à la cérémonie de clôture du colmatage de la brèche 10 du cordon dunaire de la ville de Nouakchott, près de l’hôtel Ahmedi.

Si la côte mauritanienne qui s’étend sur 650 kilomètres présente de nombreuses brèches, la ville de Nouakchott qui abrite environ 30 % de la population du pays s’avère particulièrement menacée par les risques d’inondation. En effet, ces vingt dernières années ont été marquées par de fortes inondations dues aux incursions marines, aux eaux de pluie et aux résurgences de la nappe phréatique. Des dommages économiques et une dégradation des infrastructures ont été enregistrés pendant cette période, occasionnant l’endommagement des routes, des écoles, des habitations et des lieux de culte. Afin de consolider le cordon dunaire du littoral au sud du marché de poissons, la coopération allemande qui a déjà collaboré avec le Ministère de l’Environnement et du Développement Durable a accordé un fond additionnel de 500 000 euros à la Direction des Aires Protégées et du littoral (DAPL), afin de colmater une nouvelle brèche.

La coopération germano-mauritanienne n’est pas récente mais c’est en 2012 que l’Allemagne accorde un financement de 3 500 000 euros à travers le projet Adaptation au Changement Climatique des Villes Côtières pour consolider les travaux de stabilisation et de fixation des dunes (ACCVC). Les fonds additionnels d’un demi million d’euros octroyés en 2018 par le Ministère Fédéral Allemand de la Coopération Économique et du Développement (BMZ) confirme les bonnes relations entre les deux pays et ont permis à la coopération allemande, à travers le programme Co-Management des ressources marines, côtières et terrestres (CorMCT) d’apporter son appui à la DAPL pour fermer une très large brèche qui menace la ville.

À ce jour 18 brèches ont été identifiées et numérotées sur le cordon dunaire côtier de Nouakchott. Deux ont déjà été colmatées et la brèche N° 10 vient de l’être. Longue de près de 400 mètres, les travaux de colmatage se sont effectués sur un mois et en trois phases : le colmatage, la stabilisation mécanique et le reboisement avec des espèces locales (tamarix senegalensis, atriplex halumus, nitraria retusa).

Le projet de colmatage des brèches de dunes du littoral de Nouakchott a été favorablement accueilli par les populations et les collectivités car non seulement il répond à l’urgence de sécuriser les infrastructures stratégiques et socio-économiques de la ville de Nouakchott, mais il protège également les zones d’habitations contre les incursions marines. En outre, il s’inscrit dans les objectifs définis dans les plans de développement

des Communes de Sebkha et de Tevragh Zeina, dans les politiques et stratégies de développement et d’aménagement du littoral ainsi que dans les politiques de sécurisation des personnes et des biens.

Malgré les mesures prises pour consolider le littoral, il faut toutefois constater que la situation de Nouakchott s’est aggravée au cours de ces dernières années en raison des effets du changement climatique, mais aussi à cause de l’activité humaine et de la difficulté à maîtriser l’urbanisation rapide et informelle. La rupture du cordon dunaire pourrait conduire à la submersion d’une grande partie de la ville. La clôture officielle du colmatage de la brèche 10 marque une nouvelle étape pour limiter les risques dus aux changements climatiques, mais la meilleure façon de préserver Nouakchott viendra sans aucun doute d’une prise de conscience individuelle et collective sur ces risques.

 

                                                                                                                               Bocar Sow

 

* La Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ) GmbH est une entreprise fédérale allemande active dans le domaine de la coopération internationale pour le développement durable. En Mauritanie depuis 1991, la GIZ met en œuvre des projets de développement dans le cadre de la coopération mauritano-allemande, et ceci dans deux pôles d’intervention prioritaires : démocratie, société civile et administration publique  ainsi que la politique environnementale, conservation et gestion durable des ressources naturelles

Source : Traversees Mauritanides

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source www.kassataya.com

Related Articles

Close
Close