Présidentielles Mauritanie : le gouvernement rejette le dialogue avec l’opposition

Le porte-parole du gouvernement vient de confirmer la fin de non -recevoir de l’appel au dialogue politique lancé cette semaine à Nouakchott par l’opposition démocratique. Ould Maham persiste et signe que c’est au parlement de résoudre cette requête. Ce rejet est considéré par les observateurs comme une déclaration de guerre à quelques mois des présidentielles.

C’est clair. Il n’y aura pas de dialogue politique entre la majorité et l’opposition. Un secret de Polichinelle qui ne surprend pas les observateurs. Ce refus du pouvoir entérine toutes les tentatives de l’opposition pour des élections libres transparentes et inclusives.

A quelques mois seulement du scrutin cette fin de non- recevoir du porte-parole du gouvernement est une déclaration de guerre. L’opposition est appelée ainsi à une confrontation si elle veut exister. Au moment même où elle peine à trouver le candidat idéal cette intransigeance du gouvernement est une atteinte à la constitution réduisant ainsi la vie démocratique à une portion congrue que la participation de l’opposition à la CENI ne se pose plus. A partir de maintenant la seule façon de sortir de cette impasse politique est un bras de fer car les mauritaniens aspirent au changement. Il s’agit d’aller vers la modernité ou risquer le chaos. Un choix attendu par les observateurs.

 

 

Cherif Kane

Coordinateur journaliste

(Reçu à Kassataya le 08 février 2019)

Les opinions exprimées dans cette rubrique n’engagent que leurs auteurs. Elles ne reflètent en aucune manière la position de www.kassataya.com

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source www.kassataya.com

 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer