Présidentielles Mauritanie : les partis afro-mauritaniens en quête d’unité

Les quatre grands partis afro-mauritaniens dirigés respectivement par Ibrahima Sarr de l’AJD-MR, Kane Hamidou Baba du MPR de Samba Thiam des FPC et de Bâ Mamadou Alassane du PLEJ seraient sur le point de se relancer sur la scène nationale sous la bannière d’une alliance électorale. Ils entendent ainsi exister dans cette course à la présidence où ils semblaient jusqu’ici oubliés par l’opinion publique.

Ce rapprochement impératif des quatre leaders charismatiques issus de la Vallée du Fleuve Sénégal est une question de survie voire de crédibilité d’abord pour Ibrahima Sarr candidat malheureux aux présidentielles de 2014.Mais l’ancien prisonnier de Ould Taya avait obtenu 4 députés et une mairie. De bons résultats qui avaient redessiné le paysage politique du pays en donnant espoir aux mauritaniens qu’une ligne du pouvoir a bougé.

Le président de l’AJD-MR et son ancien compagnon de Oualata le chef historique des FPC Samba Thiam ont incontestablement contribué à remettre à l’ordre du jour la difficile cohabitation sur la scène nationale ces dernières années au point que l’opposition démocratique sous la présidence de l’UFP en fasse son cheval de bataille pour les prochaines élections.

La majorité a tenté de jouer la carte de l’unité nationale en instrumentalisant les récents discours haineux sur les réseaux sociaux. Le rapprochement entre les deux dirigeants historiques des FLAM lors des dernières élections locales est la traduction d’une maturité politique et d’un constat que c’est l’union qui fait la force. Ensuite la personnalité du président du MPR est aujourd’hui incontournable dans le landerneau politique. Kane Hamidou Baba incarne une politique au- dessus des intérêts uniquement communautaristes. Les récents ralliements de cadres arabo-berbères sont très significatifs à cet égard. Ce qui fait de lui un rassembleur et un fin politicien de sa génération.

Enfin le doyen Bâ Mamadou Alassane a montré toute sa sagesse depuis des décennies en montrant la voie pour un retour aux sources aux valeurs de l’islam la religion qui unit tous les mauritaniens. Cette crédibilité des leaders afro-mauritaniens est inaudible dans la division comme en témoignent les mauvais résultats enregistrés en septembre dernier où Ibrahima Sarr a tout perdu et les autres n’ont rien obtenu également. Leur électorat notamment dans le Sud a basculé plus dans le camp de la majorité. Les leçons que ces dernières élections ont livrées c’est ensemble que les quatre partis peuvent peser sur la balance d’une alliance électorale de l’opposition à défaut d’une candidature. Dans le cas échéant Ibrahima Sarr ferait l’unanimité des observateurs qui mettent en garde contre l’éparpillement des voix de l’opposition dans un contexte où les mauritaniens attendent plus une alternance qu’une rivalité de candidatures.

 

Cherif Kane
Coordinateur journaliste

 

 

(Reçu à Kassataya le 07 février 2019)

Les opinions exprimées dans cette rubrique n’engagent que leurs auteurs. Elles ne reflètent en aucune manière la position de www.kassataya.com

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source www.kassataya.com

Related Articles

Close
Close