Diplomatie : La France rappelle son ambassadeur en Italie

La mesure, qui fait suite à des semaines de tensions entre les deux pays, est extraordinaire dans les relations entre pays européens.

 

La France a décidé jeudi de rappeler son ambassadeur en Italie, Christian Masset. Dans un communiqué, le ministère français des Affaires étrangères souligne que “la France a fait, depuis plusieurs mois, l’objet d’accusations répétées, d’attaques sans fondement, de déclarations outrancières”.

Le journal transalpin La Stampa souligne que la décision de rappeler un ambassadeur est “sans précédent entre pays de l’Union européenne”. La mesure est également jugée “extraordinaire” par le quotidien britannique The Guardian, qui parle de la pire crise entre la France et l’Italie depuis la Seconde Guerre mondiale.

“La France a été irritée par des polémiques provoquées aujourd’hui par le ministère de l’Intérieur [tenu par Matteo Salvini] à propos des incursions de gendarmes français qui continuent dans des trains à Vintimille. […] Mais aussi par la rencontre qui a eu lieu il y a quelques jours entre les leaders du Mouvement 5 étoiles (M5S, antisystème), Luigi Di Maio et Alessandro Di Battista, et les ‘gilets jaunes’”, explique le quotidien de droite Il Giornale.

Mardi 5 février, Luigi Di Maio avait annoncé sur les réseaux sociaux avoir rencontré des responsables des “gilets jaunes”, en concluant : “Le vent du changement a franchi les Alpes. Je répète : le vent du changement a franchi les Alpes.”

“Avoir des désaccords est une chose, instrumentaliser la relation à des fins électorales en est une autre”, ajoute le Quai d’Orsay dans son communiqué.

“La crise entre les deux pays s’aggrave donc après des semaines de tensions”, constate à Rome La Repubblica. La crise ouverte qui avait jusqu’ici été évitée par le travail des diplomates a fini par éclater, confirme La Stampa : “Ce qu’on craignait depuis déjà plusieurs jours dans les milieux diplomatiques – que les relations bilatérales connaissent une crise et qu’il soit par conséquent difficile de faire marche arrière – s’est malheureusement produit.”

Le chef de file de la Ligue (extrême droite), Matteo Salvini, a réagi en cherchant l’apaisement. “Je suis prêt à tourner la page dans nos relations avec la France pour le bien de nos peuples et je serai heureux de rencontrer Macron, a déclaré le ministre de l’Intérieur italien, cité par le Corriere della Sera. Ajoutant toutefois : Mais la France doit arrêter de repousser les migrants à la frontière et d’offrir un refuge à des criminels italiens”

Source : Courrier international

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source www.kassataya.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer