Quand un islamophobe se convertit à l’islam…

Mr Van Klaveren a parfaitement le droit de changer d’avis– et d’en rechanger demain.

Ça a l’air d’une blague douteuse et pourtant c’est très sérieux: l’ancien député néerlandais Joram van Klaveren vient de se convertir à l’islam. Vous me dites:

– Et alors? Tous les jours des gens font de même, de par le vaste monde.

Attendez, attendez. Il faut savoir que ledit Joram s’était lancé autrefois dans la politique par détestation intense de… l’islam. Pour lui, le Prophète était un imposteur et le Coran “du poison“ (sic). Avec son patron Geert Wilders, fondateur du parti anti-islam et anti-marocain PVV, il avait même monté une campagne réclamant l’interdiction du Coran au même titre que le Mein Kampf de Hitler. Et comme tous les membres du PVV, il considérait le terrorisme comme quelque chose d’inhérent à la religion d’Ibn Arabi et de Rumi– ce qui prouve son ignorance abyssale. Il n’avait jamais entendu parler du soufisme ni du quiétisme ni… Ni de rien, en fait.

En 2017, l’ami Joram, ayant des loisirs, décida de les consacrer à l’écriture d’un livre qui enterrerait définitivement l’islam, le Coran, les hadiths, etc. Ayant fait ample provision de café, de nouilles et de rames de papier, il s’enferma avec son chat dans une ferme, quelque part dans la campagne hollandaise, après avoir commandé des douzaines de livres et téléchargé des centaines d’articles. Au travail! Chauffe, Marcel, chauffe…

Plusieurs mois plus tard, l’ex-député émergea de sa studieuse hibernation, hagard, échevelé et (espérons-le pour la beauté de l’image) coiffé d’une taguia. Le bougre était devenu musulman…

(Je vais être sérieux pendant un paragraphe, celui-ci. Ce que Van Klaveren a découvert, c’est que l’islam est une sorte de protestantisme– or lui-même avait grandi dans cette religion sobre et sans chichis. En fait, l’islam est un super-protestantisme strictement monothéiste, qui refuse même à Jésus, avec les plus grands égards, la moindre proximité avec Dieu…).

Une aberration? Pas vraiment. Un autre de ses collègues l’avait précédé, l’élu local de La Haye Arnoud van Doorn. Lui aussi était membre du parti raciste antimusulman et anti-marocain PVV, lui aussi fait maintenant ses cinq prières tourné vers La Mecque. Ma cha’ llah

Qu’en pensez-vous, amis lecteurs?

Ou plutôt, attendez, attendez, encore un paragraphe.

En effet, il faut noter qu’aucun Chrétien, aucun protestant, n’a menacé de mort, ni même de bastonnade ou d’un soufflet, l’ami Van Klaveren. La plupart se sont contentés de hausser les épaules et de passer à autre chose. Tout de même, l’un d’eux a fait remarquer ceci: si jamais, dans deux mois ou deux ans, Van Klaveren s’avisait de changer de nouveau d’avis et de redevenir Chrétien ou de virer carrément athée, alors très certainement il devrait s’attendre, en tant qu’apostat (murtadd’), à de multiples menaces de mort de la part d’islamistes du monde entier. S’il s’avisait d’aller passer ses vacances en Arabie saoudite, en Égypte ou en Mauritanie (par exemple), il suffirait qu’un seul citoyen s’avisât de porter plainte contre lui pour que la justice jette Van Klaveren en prison– ou lui coupe le cigare, du côté de Djeddah. C’est la loi, dans ces pays.

Il faut être logique. On ne peut pas admettre– ou même se réjouir– de l’ébouriffante métamorphose de Van Klaveren au nom de la liberté de conscience– et puis lui refuser (à lui et à d’autres) de faire le chemin inverse. La liberté de conscience, notre bien le plus précieux, est entière, absolue– ou elle n’est pas.

Fouad Laroui

Source : Le 360.ma (Maroc)

Les opinions exprimées dans cette rubrique n’engagent que leurs auteurs. Elles ne reflètent en aucune manière la position de www.kassataya.com

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source www.kassataya.com

Related Articles

Check Also

Close
Close
Close