Sénégal-Mauritanie : le futur pont des deux jumelles Rosso sur fond des présidentielles de 2019

Après l’inauguration du pont séné -gambien Faraféni le 21 juin dernier par les présidents sénégalais et gambien, les populations des deux rives du Fleuve Sénégal attendent leur tour avec impatience la construction du pont de Rosso dont le démarrage des travaux prévu ce début d’année pourrait être décalé en raison des présidentielles au Sénégal le 24 février prochain et en Mauritanie le 20 juin prochain.

Un rêve des sénégalais et mauritaniens depuis plus d’un demi-siècle qui peut devenir une réalité d’ici quelques années. Les financements du pont de Rosso sont au rendez-vous avec plus de 57 milliards de FCFA[MK1]  de l’UE et de la BAD.[MK2]  Au niveau de la volonté politique le président sénégalais Macky Sall semble être plus enthousiaste et plus entreprenant que son homologue mauritanien Ould Aziz. Dakar a annoncé cette semaine que les travaux de la construction du pont vont bientôt commencer. Le démarrage prévu depuis janvier 18 a été reporté en janvier 19. Des retards au niveau des consultations avec la Mauritanie qui semble traîner les pieds. Le président sénégalais voudrait bien faire deux coups de maître après le pont séné -gambien Faraféni inauguré le 21 janvier dernier.

Après le succès de cette opération les deux populations riveraines du Fleuve Sénégal attendent avec impatience ce pont de 8 km de voie d’accès et long de plus d’un kilomètre et large de 3 kilomètres. Une aubaine pour les transporteurs des deux pays qui continuent de galérer à chaque fois que le Bac est arrêté pour des raisons de maintenance ou la fin du service. Pour les observateurs ces lenteurs au niveau de la construction s’expliquent par le fait que le président Ould Aziz ne briguera pas un troisième mandat alors que son homologue sénégalais est candidat à sa propre succession pour un deuxième mandat. Si Macky réélu il pourra assurer la continuité du projet tandis que le nouveau président mauritanien devra emboîter le pas au profit des peuples mauritaniens et sénégalais. Ce sera un pont de l’Amitié entre les deux pays et une deuxième porte d’entrée après l’aéroport d’Oumtounsy pour la Mauritanie et l’aéroport de Blaise Diagne pour le Sénégal. Et surtout une interconnexion des réseaux routiers régionaux.

Cherif Kane
Coordinateur journaliste

(Reçu à Kassataya le 30 janvier 2019)

Les opinions exprimées dans cette rubrique n’engagent que leurs auteurs. Elles ne reflètent en aucune manière la position de www.kassataya.com

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source www.kassataya.com

Articles similaires

Voir Aussi

Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer