Naufrage de 52 jeunes : la polémique enfle

Une vive polémique enfle en Mauritanie, suite à la disparition tragique de 52 jeunes originaires de plusieurs villages du Guidimakha et du Mali. Sur la toile, certains parlent déjà de fake news, en raison du silence total  observé par les grands médias européens et marocains sur ce drame.

 

Après 24 heures de silence de cathédrale, le gouvernement mauritanien est sorti de sa réserve ce jeudi par  le biais de son porte-parole. Sur son compte twitter, Sidi Mohamed Ould Maham réfute. Pour lui , «les informations qui circulent depuis hier sur les réseaux sociaux et sites électroniques  concernant les ressortissants du Guidimagha morts en mer, sont fausses  jusqu’à preuve du contraire, selon les sources officielles contactés ».

Dans une déclaration à l’AMI, le ministre a précisé que le gouvernement s’est assuré de cela au cours d’un contact direct avec le gouvernement marocain.Il a ajouté que les autorités nationales intensifient également, dans ce sens, leurs contacts avec la partie espagnole pour avoir des informations à ce sujet le plus rapidement possible.

Une assertion battue en brèche par les faits. En effet, le deuil est observé depuis ce jeudi matin ( 17 janvier 2019) à Hassi Cheggar, Samba Kandji, Hassi Bagara, Ouloumboni, Koumba N’daw et Sollou par les familles des victimes. Sur sa page facebook, le député de Sélibaby, Sidney Sokhona a adressé  aux « familles endeuillées et avec elles tout le Guidimakha(…) l’expression de mes condoléances les plus sincères, les plus attristées. Je prie Allah de les accueillir dans son saint paradis et les enveloppe de sa vaste miséricorde » Consternés par ce drame,plusieurs proches parents des naufragés qui n’ont d’ailleurs appris le départ des leurs qu’une fois en mer ou après le naufrage se refusent à tout commentaire.

Selon l’un des rescapés, le drame s’est produit le 15 janvier. L’embarcation s’est fracassée entre le Maroc et l’Espagne. Le groupe de jeunes venait majoritairement de Hassi Cheggar,    Sellou, Selifeli,Tafara,Tachott Brane, Hassi Bagara, Diaguily,Daffort.On y dénombre 15 maliens originaires du village de Selefel. Parmi les victimes se trouve le meilleur joueur du tournoi du Guidimakha joué l’année dernière à Sélibaby et brillant élève,selon l’un de ses professeurs.

Des prétendues photos des victimes enterrées dans une fosse commune nous ont été envoyées.

Au Guidimakha, plusieurs voix appellent à la dénonciation et à la traque de la bande des passeurs. Le plus connu d’entre eux se nommerait Mohamed Camara. Il est ressortissant du village de Nieliba. Certaines bonnes  volontés sont entrain de s’organiser pour réunir toutes les informations sur cette personne et  ses complices afin de déposer des plaintes en Mauritanie et au Maroc et  le traduire en justice.

Source : Le Calame

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source www.kassataya.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer