DIASPORA ROUEN : Cécile Happi actrice politique et élue de proximité (Troisième partie)

Actrice associative depuis près de deux décennies à Rouen, Cécile Happi ambitionne également d’évoluer sur le terrain politique en apportant ses contributions de l’intérieur. Ainsi, elle accepte d’adhérer au parti socialiste en 2001 vouant une sympathie pour la Mitterrandie « Génération Mitterrand » jusqu’au moment où elle se rend compte que son ascension politique sera difficile parce qu’étant issue de la diversité. Elle est aujourd’hui conseillère municipale sur une liste « sans étiquette » à la Mairie de Notre Dame de Bondeville.

 

La politique, un univers encore difficile pour les militants de la diversité

« Devenir conseiller municipal n’est pas une chose aisée. La politique, même à l’échelon communal, reste un univers difficile. Pour parvenir à être élu, il faut avoir des convictions solidement chevillées au corps et, surtout, accepter d’être critiqué par ses administrés. Le mandat de conseiller municipal ne se limite pas uniquement à assister au conseil municipal. Il faut être constamment sur le terrain pour entendre les besoins et les attentes des concitoyens. Accepter de jouer ce rôle doit donc faire l’objet d’une profonde réflexion ».

Cette confidence de Cécile Happi résume parfaitement son parcours politique à Rouen parsemé d’embûches. Mais elle a su relever tous les défis d’abord en acceptant d’adhérer au parti socialiste en 2001. Elle fait partie de cette génération française d’origine africaine qui voue une sympathie pour le président Mitterrand. La section socialiste à Rouen lui en offre l’occasion. Mais au bout de quelques années de militantisme actif, elle se rend compte que bien faisant partie de la Commission administrative socialiste (CAS) que sa candidature était toujours écartée au profit d’autres candidats ou candidates nouveaux. Elle claque la porte pour rester libre dans ses choix et ses idées. Elle considère désormais que rien n’est définitivement acquis surtout pour les femmes même compétentes issues de la diversité. La combattante Cécile va devoir à nouveau retrousser les manches pour réaliser son rêve plus tard en 2014 avec son élection comme conseillère municipale sur une liste « sans étiquette » à la Mairie de Notre Dame de Bondeville.

Elue de proximité infatigable et dynamique

C’est dans sa municipalité non loin de chez elle qu’elle va faire ses premiers pas de conseillère municipale référent de son quartier « Les Bois des Dames » près de l’association Emmaüs, bien implantée dans la commune et très appréciée de la population surtout les plus démunies Elle ne compte plus les heures passées avec les habitants. C’est sur le terrain qu’elle a appris à écouter leurs doléances afin de les transmettre au sein du conseil municipal composé de 21 membres de la majorité actuelle et 8 membres de l’opposition dont le PS, qui se réunit une fois par mois. Parallèlement à ses missions de conseillère municipale, la nouvelle élue est également amenée à siéger au sein de certains organismes extérieurs en tant que représentante de sa commune. Ainsi, elle est référente du Maire auprès du Syndicat Mixte du S.A.G.E. (Schéma d’aménagement et de gestion des eaux) du bassin versant du Cailly, de l’Aubette et du Robec qui compte aujourd’hui 70 communes représentées par leurs maires ou délégués dont la présidence est à Deville lès Rouen. L’objectif du SAGE est d’améliorer la gestion et la qualité de l’eau et des milieux aquatiques afin d’avoir une vision globale des effets sur l’environnement. De nombreux déplacements entre sa municipalité où elle semble prendre ses marques en votant les décisions débattues au sein du Conseil municipal, en assurant la permanence des bureaux de vote lors des élections et en distribuant les tracts et le Magazine municipal « Le Papillon » et les multiples tâches au sein de l’Association Logacité. Autant de marques de son quotidien dont elle est fière. Infatigable et dynamique, elle très impliquée dans la protection de l’environnement, le développement durable et l’anti-gaspillage. Mais la conseillère municipale ne croit pas beaucoup au respect par les Etats, des conclusions des sommets internationaux sur le climat si chaque citoyen n’est pas lui-même responsable et acteur de l’environnement.

Actrice de média de proximité et élue de proximité Cécile Happi nourrit encore d’autres ambitions plus grandes.

Propos recueillis par Bakala Kane

Lire aussi  : Diaspora Rouen : Cécile Happi journaliste franco-camerounaise créatrice de média dans les cités et conseillère municipale de Notre Dame de Bondeville

 Diaspora Rouen : MPOUANDO Jean-Pierre, militant congolais des droits de l’homme et auteur des limites de l’UA dans la résolution des conflits

 :DIASPORA ROUEN : Néné Sow-Camara entre la France et le Sénégal

Diaspora Rouen : Néné Sow-Camara, monument du social et de l’interculturalité

DIASPORA ROUEN : Néné Sow-Camara s’engage contre l’excision

Diaspora Rouen : MFOUTOU Jean-Alexis, écrivain franco-congolais et professeur en sociolinguistique à l’Université de Rouen

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source www.kassataya.com

.

Related Articles

Close
Close