Sahara occidental : le Maroc et le Polisario persistent et signent à Genève

La table ronde Onusienne sur l’avenir du Sahara occidental qui vient de terminer à Genève n’a pas permis de faire bouger les lignes entre le Maroc et le Polisario. Les deux parties se sont campées sur leur position traditionnelle d’autonomie pour le premier et d’autodétermination pour le second.

Cette tentative de l’ONU de négociations directes entre les deux belligérants avec la participation des protagonistes l’Algérie et la Mauritanie s’est soldée par un maintien du statu quo. Une démarche qui s’inscrit dans le cadre d’un règlement pacifique de ce conflit qui remonte à 1975 et dont les conséquences menacent la paix et la stabilité du Maghreb.

La table ronde Onusienne revêt une double signification. Rapprocher le Maroc et le Polisario par l’économie et impliquer l’Algérie et la Mauritanie dans la négociation et au-delà l’Union du Maghreb arabe une proposition de l’Algérie rejetée par le Maroc. C’est un premier pas du nouvel émissaire des Nations-Unis très expérimenté et prêt à répéter une telle initiative dès janvier 2019. C’est un long processus qui nécessite une diplomatie à petits pas pour amener les belligérants à un compromis.

Le règlement du conflit bute sur le statut du territoire ex-espagnol occupé par le Maroc qui n’entend pas revenir sur l’occupation, seule base de discussion. Alors que le Polisario espère un référendum sous l’égide des Nations-Unies pour l’autodétermination de son peuple dont une grande partie vit depuis les hostilités à Tindouf en Algérie comme réfugiés vivant dans des conditions précaires.

Cherif Kane

Coordinateur journaliste

(Reçu à Kassataya le 08 décembre 2018)

Les opinions exprimées dans cette rubrique n’engagent que leurs auteurs. Elles ne reflètent en aucune manière la position de www.kassataya.com

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source www.kassataya.com

Related Articles

Check Also

Close
Close
Close