Mauritanie : Dysfonctionnements administratifs et surendettement chez la SNIM

ALAKHBAR (Nouakchott) – Le conseil d’administration de la Société Nationale Industrielle et Minière de Mauritanie (SINIM) se réunira le jeudi 08 novembre 2018 à Paris. Sur la table des participants, le choix d’un nouvel administrateur directeur général mais surtout des rapports et des dossiers, reçus par Alakbar qui le malaise d’une société au bord de la faillite.

Failles administratives

Selon les documents obtenus par Alakhbar, durant ces 15 dernières années, l’Etat a nommé successivement 6 directeurs généraux qui n’ont pas les compétences requises et qui manquent d’expérience internationale et d’indépendance.

La plus haute instance de la société, à savoir le Conseil d’Administration, n’a pas les compétences d’évaluer la gestion du directeur général.

Pendant ce temps le népotisme et le tribalisme façonnent le recrutement des dirigeants. 15 directions dont celle de la production sont sous le contrôle d’une seule tribu.

Depuis 15 ans, les femmes ne siègent pas au sein du Conseil d’Administration. Les couches sociales marginalisées et les 6500 travailleurs permanents n’y sont pas représentés.

Inversion de rôles & manque de transparence

Depuis 2009, il y a une inversion des rôles au sommet de la société. Le président du Conseil d’Administration a perdu son rôle de superviseur pour devenir une marionnette de l’administrateur directeur général.

Depuis sa nomination en 2013, le président du Conseil d’administration, l’ancien député Kaba Ould Elyou, a participé à toutes les campagnes électorales, malgré qu’il a démissionné de son poste de parlementaire.

Sous le régime de l’ancien président Maaouiya Ould Sid’Ahmed Taya, le Conseil d’Administration était présidé par le gouverneur adjoint de la Banque Centrale afin de garantir son indépendance.

Depuis 2016, la société est en recul en matière de transparence dans les transactions et appels d’offre.  Avant, les contrats de marketing étaient négociés et annoncé par le bureau des actionnaires à Paris.

Lire la suite

Source : Alakhbar.info

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source www.kassataya.com

Related Articles

Close
Close