Mauritanie : l’esclavage héréditaire pointé par les Etats-Unis

La Mauritanie peine à éradiquer l’esclavage, ce fléau qui n’a pas sa place au XXI ème siècle. Cette lenteur des autorités de Nouakchott risque de coûter cher au nouveau gouvernement mauritanien. Le pays n’est plus membre de l’AGOA (Croissance et les perspectives économiques en Afrique) qui lui permettait de bénéficier des largesses commerciales des Etats-Unis.

Cette exclusion de la Mauritanie au sein de cette instance qui encadre la croissance des pays africains ne permettra plus au gouvernement de bénéficier des avantages en matière de préférence commerciale de la première puissance économique mondiale. Le régime de Ould Aziz est accusé de signer et persister dans l’esclavage héréditaire. Autrement dit c’est le travail forcé des milliers de Hratins qui est visé par cette nouvelle décision de Washington. C’est la politique esclavagiste des autorités de Nouakchott qui est sanctionnée par le président des Etats-Unis qui vient de signer un décret dans ce sens. Ces descendants d’esclaves qui représentent près de 40 pour cent de la population que l’on retrouve dans le travail domestique dans l’agriculture et la pêche et dans d’autres secteurs comme la construction ou le Bâtiment et dans les pays du golfe avec lesquels des partenariats sont établis.

Cette persistance dans l’esclavage est une violation de l’ensemble des traités internationaux portant sur le respect des travailleurs que la Mauritanie a pourtant signés. Washington met fin ainsi aux nombreux avantages commerciaux tirés de la loi sur la croissance et les perspectives en Afrique (AGOA) jusqu’à ce que le pouvoir à Nouakchott progresse dans la protection des travailleurs. A commencer par appliquer les nombreuses lois anti-esclavagistes dont la dernière en 2015 qui condamne de lourdes peines aux auteurs. Beaucoup de plaintes des victimes continuent d’être étouffées dans l’œuf. Et une grande chasse aux militants anti-esclavagistes est ouverte depuis 2009.La détention injuste du leader Hratin et député président de l’IRA depuis août dernier s’inscrit dans cette campagne.

Cherif Kane
Coordinateur journaliste

(Reçu à Kassataya le 04 novembre 2018)

Les opinions exprimées dans cette rubrique n’engagent que leurs auteurs. Elles ne reflètent en aucune manière la position de www.kassataya.com

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source www.kassataya.com

Related Articles

Close
Close