Mauritanie : la HAPA veille aux grains

A quelques jours des scrutins du 1er septembre prochain, la Haute autorité de la Presse et de l’Audiovisuelle en Mauritanie tente de sensibiliser les 105 partis candidats aux modalités pratiques des campagnes d’information dont l’ouverture officielle est prévue le 15 août prochain sur l’ensemble du territoire. En convoquant les participants demain la HAPA entend jouer son rôle de régulateur dans l’information et la communication pour le premier et le deuxième tour des élections.

 

Les observateurs ne s’attendent pas à des surprises d’équité de temps de parole dans médias publics entre les petits partis qui sont très nombreux et pas assez rôdés dans le domaine de la communication et de l’information et sans moyens humains et matériels et les grands partis traditionnels issus du pouvoir et de l’opposition habitués à ce genre de compétition. C’est pour éviter qu’on en arrive là peut être que la HAPA a convoqué pour jeudi 9 août tous les partis participants aux scrutins de septembre prochain à une réunion d’information sur les modalités pratiques de la campagne officielle qui démarre le 15 août prochain. Une des missions importantes de cette instance audiovisuelle qualifiée de monocolore depuis sa création et toujours inféodée au pouvoir. Les expériences passées d’élections ont montré son incapacité à la neutralité. Avec trois élections en même temps avec des possibilités de second tour la HAPA a du pain sur la planche pour 105 partis.

Au moment où les chaînes et radios privées sont presque toutes fermées faute d’avoir réglé leurs redevances annuelles c’est l’UPR, le parti de la majorité qui pourrait à lui-seul utilisé à bon escient comme dans le passé les médias publics pour sa campagne à Nouakchott comme à l’intérieur du pays. D’ailleurs une partie de cette campagne est déjà faite depuis des mois sans que la HAPA intervienne. L’opposition et le reste des partis se contenteront de peu d’espace libre si d’ici là au moins une télévision et une radio privées réussissent à survivre. Un casse-tête pour ce secteur en déclin aggravé par l’instrumentalisation des affaires de justice concernant les patrons de ce secteur à des fins de règlement de compte politique aux opposants du régime de Ould Aziz. La réunion avec les candidats est nécessaire mais c’est une simple formalité de prise de contact de la HAPA qui a certainement d’autres chats à fouetter.

Bakala KANE

(Reçu à Kassataya le 08 août  2018)

Les opinions exprimées dans cette rubrique n’engagent que leurs auteurs. Elles ne reflètent en aucune manière la position de www.kassataya.com

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer