Mauritanie : 40 ans après le premier coup d’Etat militaire

C’est avec de profonds regrets que la diaspora commémore le 10 juillet 1978, le premier coup d’Etat militaire contre le premier président civil de la Mauritanie et père de la nation Mokhtar Ould Daddah. Un putsch d’officiers dirigé par Moustapha Ould Salek qui entendait sortir le pays de la guerre contre le Polisario au Sahara occidental et apporter des solutions aux longues années difficiles de la sécheresse et enfin régler la difficile cohabitation entre les différentes composantes de la population.40 ans après ce sont les militaires qui dirigent toujours le pays.Et depuis 2009 Ould Aziz n’a pas fait mieux que ces quatre frères d’arme.

 

Les mauritaniens n’ont pas oublié ce jour-là le 10 juillet au matin des blindés encerclant la radio nationale après avoir neutralisé l’Etat-major et le palais de Nouakchott.Un groupe d’officiers dirigé par Moustapha Ould Salek viennent de prendre le pouvoir.Le premier président civil Mokhtar Ould Daddah est arrêté et conduit à la prison de Oualata.La Mauritanie vient de basculer ainsi dans une dictature militaire. Au départ une grande euphorie populaire parce que les mauritaniens avaient marre de la guerre contre le Polisario qui commençait à faire beaucoup de victimes et coûter cher au trésor public.Les putschistes entendaient ainsi sortir le pays de cette impasse politique et économique.

Mais quelques années après c’est un autre officier très proche des sahraouis qui prenait le pouvoir.Ould Haidallah tentera de concilier les mauritaniens mais avec une préférence sahraouie qui va lui être fatal parce qu’un jeune officier plus ambitieux mais plus nationaliste arabe d’obédience Baasiste va reprendre le pouvoir en 84.Un long règne de Ould Taya plus de 20 ans de dictature qui le conduira à arabiser tout le système et organiser pour la première fois dans l’histoire du pays une déportation de plus de 120000 noirs vers le Sénégal et le Mali en 89 et une épuration ethnique avec l’assassinat de 28 soldats noirs à Inal en 91.Une page la plus sombre qui restera écrite dans les annales de l’histoire.Les petites touches de correction que le 4ème putschiste et ancien patron de l’espionnage mauritanien le colonel Ely Ould Mohamed Vall a tenté de faire. Cela n’a pas servi à l’unité nationale et la cohésion sociale encore moins à lutter contre la fracture sociale qui sera aggravée par le putsch de 2008 dirigé par le général Ould Aziz. 40 ans après le premier coup d’Etat militaire ce sont les hommes en Kaki qui gouvernent toujours le pays. C’est bien triste pour la diaspora et pour tous les mauritaniens que le « dernier des Mohicans » pour le moment n’a pas mieux fait que ces prédécesseurs. Ould Taya a initié un génocide des noirs et Ould Aziz le génocide biométrique qui aura fait des milliers de noirs apatrides.

Bakala KANE

(Reçu à Kassataya le 10 juillet 2018)

Les opinions exprimées dans cette rubrique n’engagent que leurs auteurs. Elles ne reflètent en aucune manière la position de www.kassataya.com

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

Related Articles

Close
Close