USA : un clandestin arrêté en livrant une pizza sauvé de l’expulsion

Un juge américain a bloqué temporairement l’expulsion d’un clandestin équatorien qui avait été arrêté début juin alors qu’il livrait une pizza dans une base militaire à New York, ont indiqué dimanche les médias américains. L’affaire avait suscité la colère des organisations de défense des immigrés clandestins, alors que l’administration Trump a fait de la lutte contre l’immigration illégale une priorité.

 

La juge de Manhattan, Alison Nathan, a ajourné samedi la procédure d’expulsion jusqu’à une nouvelle audience prévue le 20 juillet, selon CNN. Il reste toutefois détenu par la police de l’immigration (ICE). Pablo Villavicencio, 35 ans, avait déjà effectué plusieurs livraisons sur la base de Fort Hamilton, à l’extrême sud de Brooklyn, en présentant à l’entrée sa carte d’identité délivrée par la ville de New York, qui ne porte aucune mention du statut de son titulaire. Mais le 1er juin, il a dû signer un document qui autorisait, entre autres, une vérification de ses antécédents.

Il est apparu que ce père de deux filles de 2 et 3 ans, entré clandestinement dans le pays en 2008, était sous le coup d’une obligation à quitter le territoire depuis juillet 2010. Le personnel de la base l’a alors interpellé, avant de le remettre à l’ICE qui l’a placé en détention dans l’attente de son expulsion.

Incitée au durcissement par le président Donald Trump, l’ICE a augmenté depuis début 2017 le rythme de ses inspections des commerces et locaux de sociétés à la recherche de personnes en situation illégale dans tout le pays.

Plus récemment, les services de l’immigration ont adopté une directive qui autorise leurs agents à interpeller des immigrés clandestins dans l’enceinte même des tribunaux, jusqu’ici considérés comme sanctuarisés. Le Parlement de New York devrait prochainement examiner une proposition de loi visant à empêcher toute arrestation dans un tribunal.

Le gouverneur de l’Etat, le démocrate Andrew Cuomo, a dénoncé vendredi cette arrestation dans une lettre au ministère de la Sécurité intérieure. « Son arrestation et sa détention semblent être le résultat d’un profilage ethnique et ne fait rien pour rendre nos communautés plus sûres », a-t-il écrit, cité par le Washington Post.

 

AFP

 

 

Source : L’Orient Le Jour (Liban)

 

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

 

Related Articles

Close
Close