Humeur : A chacun ses rêves….. préservation des privilèges des Maures

Depuis quelques temps, je me surprends à vouloir créer un mouvement pour la préservation des privilèges  des Maures.

Ce « besoin », nouveau, m’inquiète et m’inspire, en même temps. M’inquiète parce que je n’ai jamais pensé que les Maures étaient menacés, de quoi que ça soit, dans ce pays, qui porte leur nom.

Et m’inspire, parce que ce genre de réflexion, inspiré, lui-même, par l’instinct de conservation, a permis à d’autres communautés ethniques de sortir de l’anonymat et de faire avancer leurs causes.

TPMN, IRA, FLAM et biens d’autres, moins célèbres, sont à présent implantés  en Europe, aux USA et dans quelques villages du Fouta.

Grâce à ces organisations, la Mauritanie est désormais un pays bien connu, dans les grandes capitales du monde et auprès des principales organisations internationales, avec ses esclaves, ses descendants d’esclaves, ses racistes et ses descendants de racistes, ainsi que les séquelles de tout ça.

Sur le plan national, les activités externalisées de ces organisations ont impacté positivement les programmes du Gouvernement, où, désormais les droits de l’homme, la lutte contre la pauvreté, la discrimination « positive », le genre, sont les principaux thèmes de séminaires et d’ateliers dont Nouakchott raffole depuis plus d’un an.

Alors, si les Maures, grands commerçants et petits entrepreneurs, ajoutaient leurs savoirs faire (et dires) aux efforts des autres, le pays pourrait connaître un grand Boom (boom-boom !).

Seulement il y a un hic : les Maures, c’est qui, au fond ? C’est ce qui reste, diraient les autres. C’est les Arabes  de ce pays, diraient les Arabes. C’est tous ceux qui ne sont pas négro-africains et qui ne sont pas Arabes. C’est les Berbères, diraient les Maures, non Arabes.

Face à ce gros problème d’identification (pas d’identité), qui n’est pas nouveau, et vu le faible niveau de la menace qui pèse sur les privilèges des Maures, j’ai préféré donner la priorité à la fraternité et à la solidarité, toutes Ramadaniennes, et attendre (comme d’habitude) que les solutions nous viennent du ciel. Ramadan Mabrouk !

 

Ould EHLOU

 

Source : Adrar-info.net

 

Les opinions exprimées dans cette rubrique n’engagent que leurs auteurs. Elles ne reflètent en aucune manière la position de www.kassataya.com

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

 

Related Articles

Close
Close