Mauritanie : la communauté internationale bouscule le régime de Ould Aziz

Des avocats français et une mission des Nations-Unies séjournent actuellement à Nouakchott pour clarifier l’opinion sur les circonstances et les raisons des arrestations des journalistes, syndicalistes et le sénateur Ould Ghadda dans le cadre de l’Affaire Bouamatou, le richissime mauritanien exilé au Maroc accusé de tous les maux par le président mauritanien. Ould Aziz qui devra rapidement donner une réponse à l’ultimatum de l’ONU dans un mois.Ces chassés-croisés de la défense des accusés et de la médiation internationale sont considérés par le voisin algérien comme une ingérence dans la politique mauritanienne.

 

Après le forcing du référendum de 2017 et qui a permis au président mauritanien de mettre en place non seulement sa réforme constitutionnelle mais également d’écarter tous ses opposants sur sa route et en particulier le chef des frondeurs sénateurs Ould Ghadda et plus tard dans le cadre d’un règlement de compte politique dans l’Affaire Bouamatou exilé au Maroc d’arrêter les patrons de la presse privée , les chefs des deux principales centrales syndicales indépendantes.Parmi tous ces cas considérés comme arbitraires par l’opposition démocratique c’est celui de Ould Ghadda qui semble le plus fragrant et attirer l’attention de la communauté internationale sur son emprisonnement depuis 6 mois sans jugement.

Pour éclairer davantage l’opinion sur cet autoritarisme des autorités de Nouakchott des avocats français et une mission onusienne séjournent actuellement à Nouakchott.L’occasion pour les diplomates des Nations-Unies de parer au plus pressé et d’envoyer ainsi un ultimatum d’un mois à Ould Aziz qui devra répondre assez rapidement s’il veut un sursis. Quant à la défense française elle compte aller jusqu’au bout pour défendre tous les accusés . Le régime de Ould Aziz se retrouve ainsi bousculé et pressé par la communauté internationale qui veut des résultats pour sortir la Mauritanie de cette impasse politique depuis 2009. Dans ce climat tendu la discrétion française est à mettre à l’actif de l’ambassadeur de la France à Nouakchott très attentif au respect des droits de l’homme.Contrairement au voisin algérien qui qualifie ces agitations politiques d’ingérence dans les affaires mauritaniennes.

 

 

Bakala KANE

 

(Reçu à Kassataya Le 23 janvier 2018

 

 

Les opinions exprimées dans cette rubrique n’engagent que leurs auteurs. Elles ne reflètent en aucune manière la position de www.kassataya.com

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

 

 

Related Articles

Close