Messi, un contrat vertigineux

Selon les documents Football Leaks révélés ce vendredi par Mediapart, les revenus cumulés de Lionel Messi au FC Barcelone atteignent plus de 100 millions d’euros brut par an.

 

 

On était donc loin du compte. Jusqu’à présent, la chronologie connue des contrats de Lionel Messi au FC Barcelone égrenait une folle inflation. Grossièrement, dès que la star argentine et son représentant de père, Jorge, s’asseyaient avec les dirigeants pour négocier, c’était, au final, pour multiplier par deux ses émoluments. Selon les données habituellement convenues, le salaire annuel net de la Pulga était ainsi passé de 12 M€ en 2012 à 22,8 M€ en 2014 et avait – croyait-on – connu la même culbute cette saison : lors de l’officialisation de son nouveau contrat, le 25 novembre dernier, il était en effet question d’un salaire annuel net de 40 M€ environ. Seulement voilà : selon les documents issus des Football Leaks et dévoilés vendredi par Mediapart, cette dernière estimation se révèle – très – en dessous de la vérité.

 

 

Au 30 juin 2017, soit la dernière version connue du nouveau contrat (il a pu encore gonfler jursqu’à son officialisation cinq mois plus tard, souligne Mediapart), le salaire sur lequel se sont mis d’accord le père du joueur et le club atteint un record absolu de… 400 M€ sur quatre ans ! «C’est la première fois dans l’histoire du foot qu’un joueur obtient un revenu garanti qui dépasse les 100 millions d’euros par saison», relève le média en ligne.

Neymar, lui, touche 52 millions environ par an

 

Il faut tout se suite préciser que les sommes mentionnées par l’enquête s’entendent en brut, ce qui ne suffit pas à dissiper l’impression d’émoluments proprement faramineux. En Espagne, 100 M€ brut équivalent à un peu moins de 50 M€ net après impôts. Par comparaison, et de même source (Football Leaks), le «vrai» salaire de Neymar au PSG, annoncé à 30 M€ net, atteint un peu plus de 36,8 M€ par an. Si l’on compare les salaires brut (avant cotisations et impôts), Neymar touche moitié moins au PSG que son ex-coéquipier du Barça : 52 M€.

Dans le détail, les Football Leaks révèlent que Messi touche un revenu fixe de 71 M€ brut par an (dont 15% en droits à l’image). S’ajoutent une prime à la signature (63,5 M€) et un «bonus de loyauté» s’il ne part pas avant la fin de son contrat (70 M€). Au total, la barre des 100 M€ annuels est dépassée : 104 M€…

Il faut aussi compter avec les primes…

 

Encore ne s’agit-il là que du salaire minimum (si on ose écrire) du quintuple Ballon d’Or. S’ajoutent, comme dans la plupart des contrats de footballeurs, de nombreux bonus. Ici dans des proportions en rapport avec le statut du Monsieur. Exemple : s’il joue 60% des matches du club dans l’année, 1,9 M€ supplémentaire tombe dans son escarcelle. Une victoire en Ligue des champions lui rapporterait 12 millions de plus. Mis au bout de son salaire, tous ses bonus peuvent représenter des revenus annuels totaux de plus de 122 M€.

Si on prolonge la comparaison avec Neymar sur ce terrain des primes et avantages, il y a quasiment match nul entre les deux joueurs puisque le Brésilien, selon les documents Football Leaks révélés en septembre 2017, toucherait 20 millions d’euros par an en plus de son salaire de base.

Et si c’était davantage encore…

 

Autre comparaison éclairante : les 122 M€ de salaire brut, primes comprises, que Lionel Messi est susceptible de toucher sur une saison, équivaut au budget annuel de l’OM, le quatrième de L1 (120 M€). Cette somme est d’autant plus vertigineuse qu’elle est peut-être encore sous-estimée. Les Football Leaks, on l’a dit, s’appuient sur un contrat préliminaire, signé, fin juin 2017, par le père de Lionel Messi… mais pas par le principal intéressé. Les enchères ont pu encore grimper jusqu’au paraphe du joueur, en novembre. Entre-temps, le clan Messi a-t-il surfé sur la valse des étiquettes de l’été dernier, illustrée par les signatures records de Neymar et Mbappé au PSG, pour en demander encore plus ?

 

Rédaction
Source : L’Equipe

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

Related Articles

Close