Technologies : Aux États-Unis, la neutralité du Net, c’est terminé

La Commission fédérale des communications a abrogé jeudi la neutralité du Net, un principe mis en place par cette même commission sous l’administration Obama. La décision, très controversée, est vue aux États-Unis comme un cadeau fait aux opérateurs Internet au détriment des consommateurs.

Il l’avait annoncé dès sa nomination par Donald Trump à la tête de la Federal Communications Commission (FCC). Ajit Pai a obtenu jeudi la fin de la neutralité du Net par un vote des trois membres républicains de la commission contre les deux démocrates. Pour le Mercury News, quotidien de San Jose (Californie), au cœur de la Silicon Valley, la FCC a fait un énorme cadeau aux fournisseurs d’accès à Internet (FAI) juste à temps pour les fêtes.

Le New York Times estime de son côté que cette décision controversée donne aux FAI le pouvoir de potentiellement refaçonner lexpérience en ligne des Américains. Au-delà d’une victoire majeure pour les opérateurs de télécommunications, le Los Angeles Times parle dune nouvelle étape dans l’effort républicain de dérégulation sous la présidence Trump.

La neutralité du Net, formalisée en 2015 par la FCC sous l’administration Obama, obligeait les opérateurs à traiter chaque contenu de façon égale. “Ajit Pai et l’industrie des FAI avancent que la régulation a entravé les investissements et linnovation. Leurs opposants disent que ce nest pas vrai et sinquiètent de ce que les opérateurs puissent légalement bloquer, ralentir ou censurer un contenu, écrit le Mercury News.

Le Washington Post prend l’exemple de Verizon, propriétaire de Yahoo. Jusqu’ici, l’opérateur n’était pas autorisé à faire payer une commission à Google (concurrent de Yahoo) pour qu’il accède à ses abonnés. “Avec les nouvelles règles, cette conduite serait légale, tant que Verizon la rend publique, explique le quotidien.

Les opérateurs promettent que rien ne changera pour leurs abonnés mais se sont dérobés” quand il a été question de savoir s’ils mettraient effectivement en placeune pratique appelée hiérarchisation payante, signale le Los Angeles Times. Si un site comme Netflix devait faire face à un surcoût pour diffuser ses vidéos, il risquerait de le répercuter sur ses abonnés.

D’après un sondage de l’université du Maryland cité par le Mercury News, 83 % des Américains n’approuvent pas la dérégulation des FAI, déjà très impopulaires dans le pays pour le rapport qualité-prix de leur service.

“Le combat va maintenant se livrer au Capitole”

Si le New York Times rappelle que malgré tout le tumulte, on ne sait pas clairement ce qui changera pour les utilisateurs dInternet, le quotidien cite aussi les partisans de la neutralité du Net, pour qui il ny a pas assez de concurrence sur le marché pour attendre des opérateurs qu’ils cherchent à offrir la meilleure qualité de service aux consommateurs”. Dans certaines régions du pays, il n’y a qu’un seul choix de FAI possible.

Des actions en justice sont d’ores et déjà annoncées. Mais le combat va maintenant se livrer au Capitole, conclut le Los Angeles Times. Les démocrates comptent bloquer la mesure au Congrès, une tentative qui a peu de chance daboutir avec une majorité républicaine à la Chambre et au Sénat, estime le quotidien californien.

 

 

Source : Courrier international

Related Articles

Close
Close