Nouvelle mise en demeure de l’autorité de régulation aux opérateurs de téléphonie

L'autorité de Régulation des télécommunications en Mauritanie déplore le caractère « défectueux » du service dans plusieurs dizaines de villes et localités du pays, et somme les 3 opérateurs de précéder à une mise  en vue du respect des prescrits du cahier des charges, dans un document affiché sur son site.

Les « manquements » constatés  concernent  à la fois la qualité de la voix et le service  Internet de la 3G. Ils exposent les 3 sociétés de téléphonie mobiles : la MAURITEL, la Mauritano-Tunisienne des Télécommunications (MATTEL) et CHINGUITEL à des sanctions pécuniaires si elles se conforment pas aux normes exigées dans un délai d’un mois.  

La mise en demeure adressée à ces opérateurs fait suite à  une mission de contrôle  effectuée en octobre et novembre 2016, au cours de laque l’institution chargée de la régulation des opérations de télécommunications annonce  avoir constaté ces manquements.

Ainsi, pour le volet  qualité de la téléphonie mobile,  « les manquements sont enregistrés dans 24 villes et localités pour la MAURITEL, 24 villes et localités pour la MATTEL et 21 villes et localités pour le réseau GSM et CDMA de CHINGUITEL ».

Pour la qualité des services de la 3G  (connexion Internet), le rapport  mentionne « 8 villes et localités  pour la  MAURITEL, 11 villes et localités pour la  MATTEL   et 8 villes et localités pour la  CHINGUITEL ».
En conséquence, « l’Autorité de régulation invite les opérateurs MAURITEL, MATTEL et CHINGUITEL à se conformer à leurs engagements en termes de couverture par les services 3G et les services voix  dans les localités où les manquements sont constatés dans un délai de 30 jours à compter de la date de réception des mises en demeure ».

Pour rappel, le capital de la   MAURITTEL,   opérateur historique des télécommunications en Mauritanie,  est majoritairement détenu par Maroc TELECOM. Pour sa part, la  Mauritano-Tunisienne des Télécommunications (MATTEL) est une association entre Tunisie Télécom et des privés nationaux. Quant à la CHINGUITEL, elle  est une filiale de la société soudanaise SUDATEL-EXPRESSO.

 

Source : Le Calame

 

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer