La région de Lagouira et la crise maroco-mauritanienne

La nouvelle crise maroco-mauritanienne braque de nouveau les projecteurs sur le sort indécis de la zone de Lagouira, située dans le sud marocain.

La mobilisation de l’armée marocaine dans le sud du Maroc, notamment dans la zone de Lagouira, située aux limites frontalières maroco-mauritaniennes, vient faire la lumière, trente ans après, sur cette zone dont le sort est resté indécis, ainsi que sur plusieurs différends bilatéraux, rapporte le journal Akhbar Al Yaoum dans son édition de ce mardi 16 août.
 
Selon le journal, conformément à une convention secrète conclue, sous supervision française, entre le Maroc et la Mauritanie, la zone de Lagouira devrait avoir un statut spécial la gardant hors de tout contrôle direct du Maroc.
 
Or, le mouvement de l’armée marocaine dans cette zone intervient en réponse à certaines provocations des milices du Polisario qui entendent s’emparer de cette zone et la transformer en «territoires libérés», comme c’est le cas des bandes situées au nord de zones tampons contrôlés militairement par le Polisario, rapporte le journal.
 
Si les officiels marocains ont choisi d'observer le silence quant au mouvement de l’armée marocaine dans le sud du royaume, l’expert dans les affaires africaines, Moussaou Ajlaoui, affirme, dans une déclaration accordée à Akhbar Al Yaoum, que la zone de Lagouira revêt une importance stratégique certaine, ajoutant que Rabat craint, à cet effet, les intentions hostiles des Mauritaniens de concéder cette partie du territoire marocain au Polisario, au vue du rapprochement entre les deux parties.
 
Et le journal d’ajouter que si jusqu’a d’aujourd’hui, l’armée marocaine n’est pas encore entrée à Lagouira, c'est uniquement pour répondre à la demande faite par la France à Rabat de ne pas perturber la situation de Nouadibou (située à 16 km de Lagouira), plaque tournante de l’économie mauritanienne. Une source mauritanienne, qui a requis l’anonymat, a d'ailleurs souligné la persistance des autorités mauritaniennes à provoquer le Maroc pour des raisons électorales et politiciennes.
 
 
Mustapha Nouri

 

Source : Le 360.ma (Maroc) Le 15 août 2016

 

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer