« Les révolutions ont brisé les liens consanguins et déchiré l’Ouma » dixit l’érudit Ould Boye

L’émérite Cheikh Abdallahi Ould Boye estime que les révolutions vécues actuellement par des Etats arabes et musulmans ont émietté les communautés, déchiré l’Ouma, entrainé d’importants massacres et poussé le monde vers des visions idéologiques dangereuses.

L’Erudit a indiqué dimanche soir dernier au cours d’un débat organisé par Radio Mauritanie en présence de plusieurs Oulémas et ministres que les révolutions qui secouent depuis un certain l’espace arabe et musulman ont suscité une prise de conscience chez l’élite de la gravité de la situation.

Il a évoqué à ce propos ce qu'il a appelé la dérive accentuée, le caractère malsain des nouvelles alternatives idéologiques ainsi que la nécessite cruelle de l’Ouma d’un sursaut des Oulémas, des intellectuels et des penseurs pour créer un projet de société permettant de sauver la nation de ce piège destructeur.

Ces révolutions ont conduit, selon Cheikh Abdallahi Ould Boye à des guerres dévastatrices et à une rupture totale des liens de parentéliens et de concorde qui prévalaient auparavant au sein des communautés.

Précédemment solidaires dans le malheur et le bonheur, ces communautés sont aujourd’hui farouchement hostiles les unes aux autres, favorisant toutes les voies de tension et de déchirement.

Il a précisé également que ces changements se sont étendus à toutes les contrées arabes et musulmanes, provoquant une psychose des peuples en raison de leur vitesse vertigineuse de propagation et de démolition dans le temps et dans l'espace, dans la désintégration des sociétés islamiques ainsi que des idéologies.

L’Erudit estime que le défi auquel sont actuellement confrontés les Oulémas est incontestablement la recherche de solutions aux dilemmes auxquels est exposé l’Ouma en s’inspirant des enseignements intérieurs à la Charia ainsi que la rectification des concepts devenus ambigus.

"Notre alerte est une alarme jurisprudentielle et scientifique, du fait que nous sommes un groupe de derviches que n’ont absolument aucun rapport avec les armes » a-t-il dit, appelant les Oulémas à prendre les devants, à œuvrer pour restaurer la paix ainsi qu’à rappeler à ces révolutionnaires que le chemin qu’ils ont emprunté ne mène point vers le paradis.

« Parier sur le temps prime sur la désobéissance. La voie de la paix et de l'apaisement des droits sont plus garants des droits que l’atteinte à la cohésion des musulmans et à la désobéissance du Sultan » a-t-il conclu.

 

Md O Md Lemine

 

Source : Le Rénovateur Quotidien

 

 

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

 

 

Articles similaires

Voir Aussi

Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer