L’APP pour un report des élections législatives et municipales

L’Alliance Populaire Progressiste (APP), est favorable à un report des élections législatives et municipales prévues en Mauritanie les 23 novembre et 7 décembre 2013, pour « un audit préalable de l’état civil et du fichier électoral » selon la déclaration d’un haut responsable ayant requis l’anonymat.

Le parti de Messaoud Ould Boulkheir, opposant historique et président de l’assemblée nationale (qui a tenté plusieurs fois de nouer le fil du dialogue entre le pouvoir et l’opposition radicale), note que plusieurs centaines de milliers de mauritaniens à l’intérieur et à l’extérieur, issus la frange négro africaine, restent encore exclus de l’opération d’enrôlement visant à doter le pays d’un état civil biométrique, lancée au mois de mai 2011.

A titre d’exemples, ce responsable cite « la circonscription électorale de Selybabi(Sud-Ouest), la plus peuplée du pays (140.000 habitants) disposant de 4 députés à l’assemblée nationale, se retrouve avec seulement 40.000 inscrits au terme du Recensement Administratif à Vocation Electorale (RAVEL) effectué de fin 25 juillet à fin octobre 2013 ».

Le dirigeant de l’APP déplore aussi la quasi-absence des équipes de l’opération d’enrôlement de l’espace de l’Afrique noire ou vivent pourtant plusieurs centaines de milliers mauritaniens, avec seulement un seul bureau implanté en Gambie.

Il évoque également les difficultés rencontrées par les mauritaniens d’Europe, à qui on exigence de la carte de séjour pour se faire enrôler, avec pour conséquence la perte de la nationalité pour les immigrés clandestins.

Par ailleurs, ce responsable estime qu’un report de ces élections permettrait « de nouer un dialogue inclusif en vue de la participation de tous les partis politiques ».

10 formations, regroupées au sein d’une Coordination de l’Opposition Démocratique (COD), boycottent ces élections législatives et municipales pour « absence de garanties de transparence ».

Celles-ci ont été reportées plusieurs fois depuis novembre 2011 des « défaillances » liées à l’état civil et absence de consensus politique.

Source  :  MauriWeb le 29/10/2013{jcomments on}

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer