Insolite : Un Saoudien produit un faux certificat médical pour épouser une Marocaine

C’est l’information qui fait le tour des médias orientaux depuis la semaine dernière. Pour obtenir l’autorisation d’épouser une Marocaine dans son pays, un Saoudien a produit un faux certificat médical de sa femme saoudienne. Mais il a été coincé par les autorités.

Tous les moyens sont bons pour atteindre ses objectifs diront certains. Mais quand ceux-ci s’avèrent douteux et qu’ils sont mis à découvert, ce n’est pas du tout agréable. Voilà certainement ce que doit ressentir en ce moment ce Saoudien, âgé d’une quarantaine d’années.

Il a déclaré sa femme saoudienne « paralysée »

L’homme a voulu duper le ministère de l’Intérieur de son pays afin d’obtenir l’autorisation d’épouser une Marocaine en secondes noces, rapporte Al-Sharq. Pour mettre toutes les chances de son côté, il n’a pas trouvé autre chose que de déclarer sa première épouse atteinte de « déficience physique ». Etant contraint d’apporter des preuves à ses déclarations, le quarantenaire a produit un faux certificat médical indiquant que sa femme est paralysée et incapable de bouger.

Malheureusement pour lui, les services – du ministère – chargés de la lutte contre la fraude se sont rendu compte de la supercherie, bien avant que l’autorisation ne soit accordée. Du coup, ils ont décidé d’enquêter sur cet homme qui veut se consoler de la « paralysie » de son épouse dans les bras d’une Marocaine.

Le Saoudien nie en bloc

Face aux éléments du ministère de l’Intérieur, le Saoudien a totalement nié les accusations de fraudes portées à son encontre. On ne saura pas comment il a réussi à expliquer toutes les malversations découvertes par les agents de l’Intérieur. Les médias saoudiens n’ont, toutefois, pas précisé si l’épouse de ce Monsieur s’opposait ou non à son second mariage.

Le mariage d’un Saoudien à une femme étrangère a toujours fait débat en Arabie Saoudite. Il a toujours été question d’obtenir une autorisation préalable des autorités, jusqu’à ce qu’en 2010, le gouvernement décide d’interdire ce type d’union. A l’époque, tous ceux qui se portaient candidat à un mariage mixte étaient privés du droit d'obtenir des crédits bancaires passibles d’une amende de 100.000 rials (plus de 200 000 dirhams). Seuls les ministres saoudiens pouvaient épouser une femme étrangère sous réserve de l’accord du roi.

C’est en 2011 que le pays est revenu au système de l’autorisation, tout en limitant les femmes étrangères épousables aux pays membre du Conseil de coopération du Golfe. Mais toutes ces restrictions n'ont pas empêché de nombreux Saoudiens d'épouser des femmes au Maroc durant toutes ces années, bien qu'ils soient généralement mariés et pères de famille en Arabie Saoudite. 

Ristel Edimo

Source : http://www.yabiladi.com/

WWW.KASSATAYA.COM

Related Articles

Close
Close