Nouvelles d’ailleurs: Charters, humour et compagnie….

(Crédit photo : Nathalie Duvarry)

On ne peut pas dire que les Nous Z’Autres nous n’avons pas le sens de l’humour. Et l’humour, en temps de crises diverses et variées – pour une liste exhaustive des crises, à vous d’en établir une-, ça aide. Ca permet de respirer et d’oublier un petit peu tous les tracas.

Dès les résultats du premier tour de l’élection présidentielle française (note : si, si ça existe des pays où il n’y a pas de coups d’état et de militaires au pouvoir; je sais, ça fout un coup au moral) et les scores de Marine Le Pen, à l’image des potes en crise marocains, un groupe Facebook des Nous Z’Autres a été créé.
Ce groupe s’intitule « Un charter pour les expatriés qui ont voté Front National ».
670 membres s’y sont inscrits.
Des âmes combattantes se sont tapées tous les sites des ambassades françaises en Afrique et dans le monde pour relever les chiffres des expatriés qui ont choisi le bulletin « Marine ». Petit tour du monde des ces expatriés Bleu-Blanc-Rouge :
Dans notre pays 26 expatriés ont voté FN. Au Burkina, ils sont 48; en Côte d’Ivoire 121, au Maroc 569, en Tunisie 240, etc…. Je ne vous parle pas des français de Belgique ! 2344 d’entre eux ont déclamé leur amour à la « vague Bleue Marine ». Au Canada, ce sont 1745 « frontistes » qui ont allégrement voté pour la blonde d’extrême droite….
A grands maux, grands remèdes ! A la guerre comme à la guerre! Au zrig comme à la calebasse!
Nous n’allions quand même pas laisser passer ça, non? Le Mauritanien « Nous Z’Autres » dans toute sa splendeur est peut-être un paresseux, un gabegiste, un râleur, un pêcheur, un point dans l’immensité humaine….mais il n’est pas un couard. Et, non plus, un âne ou, s’il l’est, ne l’est qu’en pointillé et selon un calendrier précis. Je n’ergoterais pas sur cette anittude présumée, en faisant moi même partie et c’est ce qui fait mon charme légendaire. De plus, étant des ânes rectifiés, nous sommes le summum de l’anittude. Pfuitt….
Bref, revenons à nos « ânes » frontistes/expatriés/coopérants et beaucoup plus si affinités.
Les joyeux membres de ce groupe Facebook patriote et militant (dont votre humble servante fait partie, j’avoue) ont décidé, après consultation express et grand référendum que la solution, devant tous ces votes d’extrême droite, était la « charterisation » illico mais pas du tout presto de tout ce beau monde.
Et, en matière d’expulsion, notre imagination me régale.
Certains ont parlé de charters. Certains internautes ont proposé que nous demandions un devis à Air France. D’autres ont parlé de DC3 ou de DC4. D’autres ont suggéré les Tucano. Vu l’étroitesse du coucou affublé d’un moteur de tondeuse à gazon, l’idée (pourtant proposée par moi-même) fut abandonnée.
Des cyniques, trouvant que l’expulsion en avion coûterait trop cher à la communauté, ont sorti l’arme fatale : notre âne national, aux flancs arborant un fier « Dégage » (cet âne là et son slogan sentent le recyclage, hum…). Ils ont envoyé des photos de ce premier âne grand « dégageur » et devenu, ainsi, père de tous les ânes.
A l’image des marocains qui ont eux aussi lancé leur groupe FB spécial « expulsion », de grandes discussions animées ont eu cours quand à qui se chargerait de convoyer les frontistes vers notre aéroport.
Notre générosité n’ayant pas d’égale de par ce vaste monde, des philantropes ont mis, gratuitement, leur carcasse de voiture au service de la communauté.
Tout a été pensé : une facebookienne a envoyé, humanitaire oblige, une photo avec les toilettes proposées pendant le voyage.
Un autre internaute a proposé d’utiliser DSK : « Allons, je pense qu’il faut être pro : on les déguise tous en femme de ménage d’hôtel 5* (genre Sofitel de NY…) on leur donne 50 m d’avance et ensuite on lâche DSK, en caleçon aux couleurs du PS…là celà devient grave et je le déconseille aux âmes sensibles…ne dites jamais : »jamais » à Dominique. Puis on envoie la vidéo à Marine. Emoustillée à la vue de ces scènes surréalistes XXX, la fille de JMP se reconvertit en femme de ménage du ci-dessus cité hôtel. Et hop d’une pierre 2 coups (et un coup de l’ex patron du FMI c’est du « lourd ») ».
Un autre, encore : « Si nous le pouvions, vérifier le prix du vol aller-simple du pays d’expatriation à la France et multiplier par le nombre de marinistes (si on demande au Ministère de payer, il nous faut un devis) »,
Certains, pour faire des économies, ont suggéré que nous devions faire comme les Harragas (ou clandos du Maghreb) et mettre les expatriés incriminés dans des pateras et vogue…la marine…
Etc, etc…
Je suis tellement gentille que je ne peux m’empêcher de plaindre un peu ces frontistes en passe d’expulsion gratis : vous imaginez ce que c’est que de vivre, en tant qu’expatrié français, au milieu de hordes d’indigènes de toutes les couleurs? Des blancs au milieu de tant de noirceur, de marron, de rouge, de blanc pas très blanc et de noir pas très noir?
Entouré de gens qui ne pensent, famine oblige, qu’à mettre toute cette bonne chair fraîche blanche dans une marmite (cf. : Tintin au Congo, grand bible coloniale et culinaire)?
Vivant au milieu de ces cohortes de blackos qui ne rêvent que d’aller envahir la France, là bas, loin là bas?
Devant supporter mosquées, vents de sable, boubous, cafards, moustiques (moustiques indigènes ne ressemblant pas aux moustiques de France)?
Devant être assourdis par tous ces idiomes et pataquès parlés par les autochtones locaux, sabirs incompréhensibles à toute bonne intelligence?
Submergé par des populaces fanatisées qui ne pensent qu’à enlever de l’occidental envoyé chez nous pour nous aider à, enfin, entrer dans l’Histoire?
Terrorisé par ces trublions anachroniques qui égorgent les bêtes et mangent, horreur de l’horreur, de la bosse de chameau, boivent, sacrilège des sacrilèges, du coca mélangé au lait, adorent le poisson sec et vouent une vénération sans borne au biskit sarakollé, sans parler du truc puant que les anciens fument dans des pipes creusées dans des os?
Moi, je vous le dis : si j’étais un expatrié en mission de civilisation, je serais morte de peur. Et je m’empresserais de tout faire pour accélérer la construction du mur devant protéger mon beau pays, ma belle culture et toutes ses traditions : les cuisses de grenouille, le munster, Sarkozy, la pétanque, le culte de la minceur, les télé reality hot, le trempage de la tartine, le steak tartare, la corrida, etc., etc…et le vote d’extrême droite.
Mais ça c’est si j’étais une expatriée.
Moi je ne suis qu’une ânesse rectifiée vivant en terre de civilisation européenne : sûrement une manière pour moi de faire mes premiers pas dans l’histoire.
J’en ai de la chance non?
Salut

Mariem mint DERWICH

Source  :   Le Calame le 17/05/2012

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

Les opinions exprimées dans la rubrique Tribune n’engagent que leurs auteurs. Elles reflètent en aucune manière la position de www.kassataya.com 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer