La ville de Nouadhibou accueille un grand flux migratoire qui « n’est pas toujours positif »

(Crédit photo : ANI)

La ville de Nouadhibou est une cité qui subit l’impact de la mondialisation et nous devons ériger des barrières pour protéger certaines de nos spécificités culturelles et morales, a indiqué, jeudi, Mohamed Mahmoud Ould El Moustapha, wali mouçaid de Dakhlet Nouadhibou.

Il a ajouté que la capitale économique est une ville qui reste au diapason de ce qui se passe dans le monde, de part sont ouverture maritime, terrestre et aérienne
Ould El Moustapha ,qui s’exprimait devant un parterre de journalistes, dont des membres du réseau des femme journalistes mauritaniennes, a ajouté que l’immigration n’est pas «obligatoirement positive », car elle apporte d’autre choses « nuisibles à notre société, notamment le trafic de drogue, la criminalité et les trafics de tous genres ».
Il s’agit a-t-il poursuivi, de modèle observé quotidiennement par la jeunesse et par les enfants qui, s’ils ne sont pas suffisamment protégés, risquent de perdre leurs propres repères.
Par ailleurs, a ajouté le wali mouçaid, nous avons beaucoup de soucis pour les enfants et nous souhaitons une reforme du système éducatif pour qu’il puisse prendre en compte cette problématique et faire face aux défis de l’heure.
Les enfants à Nouadhibou sont ciblés par une vaste campagne de sensibilisation, notamment à travers des centres d’accueil qui travaillent en collaboration avec l’UNICEF et dont l’objectif est de leur garantir un avenir décent.

Source  :  ANI le 18/05/2012

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer