Les étudiants libérés: « On nous a empêchés de prier et dormir »

Les étudiants de l'université de Nouakchott après leur libération. Photo Alakhbar.Alakhbar (Nouakchott) – Les étudiants du SNEM libérés ce lundi ont dénoncé des tortures physiques dont ils ont été victime dans les cellules des commissariats de police où, ils étaient détenus.

« Nous étions déshabillés dans nos cellules, par les policiers qui nous empêchaient de prier et de dormir », a notamment témoigné Souleymane Kébé dans une conférence de presse devant le palais de justice.

« Malgré les souffrances et les tortures que la police nous a fait subir, nous ne baisserons pas les bras. Nous poursuivrons le combat jusqu’à la satisfaction de nos doléances » a affirmé Kébé en présence de ses cinq amis qui ont vécu avec lui le même calvaire.

Les étudiants libérés ont tout de suite rappelé leurs revendications concernant la réintégration des expulsés et la réorganisation des examens au niveau de l’université de Nouakchott.
La libération des étudiants ce lundi « marque la proche de la victoire » a rappelé un dirigeant du SNEM en marge de la conférence.

Kébé Souleymane, Diallo, Boubakar, Thiam Boubakar, Abderrahmne Camara alias Papis, Moustapha Ali Thiam et Sow Aliou Idrissa, tous étudiants à l’université de Nouakchott, arrêtés il y a plusieurs semaines, ont enfin été libérés, ce lundi.

Le régisseur des prisons leurs a demandé de signer des demandes de liberté provisoire mais ils ont décliné. Ils ont été finalement relâchés sans comparaitre devant la Cour Criminelle.

Source: Alakhbar

Les opinions exprimées dans la rubrique Tribune n’engagent que leurs auteurs. Elles ne reflètent en aucune manière la position de www.kassataya.com

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer