Communiqué : LES LIBYENS S’EMANCIPENT DE L’IMPOSTURE DE MASSE

Après la Tunisie et l’Egypte, le peuple libyen frère a finalement réussi à se libérer du joug du dictateur Mouammar Kadhafi et de sa famille, au terme d’une difficile et héroïque lutte de plusieurs mois.

 

 

Nous saluons chaleureusement cette nouvelle victoire pour tous les défenseurs des droits de l’homme et de la démocratie pluraliste. Triomphe d’autant plus symbolique qu’il survient dans un espace arabe, africain et islamique où la dignité humaine a toujours subit, sans aucun doute, les plus graves violations.

En dépit des nombreux et pressants défis et notamment la cohésion nationale qu’il faut reconstruire au sortir de 42 années de dictature, l’espoir continuera à guider la jeune république de Libye, dans la reconstruction. Et ce avec le concours de tous les résidents du pays, y compris les étrangers, en particulier les ressortissants de l’Afrique subsaharienne, victimes récurrentes du racisme dans leur pays d’accueil.

Nous sommes sûrs par ailleurs que les procès, attendus, devant la Cour pénale internationale, participeront, sans doute, après les poursuites contre Moubarak et Ben Ali, à briser, définitivement, les ressorts de l’impunité des dictateurs dans le monde arabo-musulman.

Avec la chute de Kadhafi, nous formulons le vœu de voir disparaître son influence et ses errements idéologiques en Mauritanie afin qu’une autre culture, celle du respect de la vie, de l’égalité et de la rationalité, prévale primant les considérations chauvines et tribales, dans la pratique de la puissance publique.

En attendant que la semence de la liberté s’étende à d’autres régimes autoritaires et les ronge de l’intérieur, y compris à nos frontières, la Syrie hélas, reste maintenue- depuis des décennies – dans l’autocratie sanglante du clan Assad, sans que la Ligue Arabe ni l’Organisation de la Conférence islamique n’esquissent le moindre geste portant assistance à ses populations martyres Nous exprimons à ces courageux manifestants, toute notre sympathie et nos vifs encouragements à aller de l’avant jusqu’à l’éviction de la tyrannie.

Enfin, nous marquons notre soutien, sans détour ni complexe, aux puissances démocratiques occidentales sans l’intervention militaire desquelles, la Libye et la Côte d’Ivoire souffriront encore les affres de génocides.

La responsabilité de protéger les innocentes populations civiles victimes des exactions de leurs bourreaux de « dirigeants » devient enfin une réalité concrète dans les relations internationales. Elle gagnerait, toutefois, à s’appuyer sur un devoir d’ingérence systématique contre toute autorité qui réprime l’expression pacifique des opinions et sur le strict respect des souverainetés nationales et desiderata des peuples après les déroutes des dictatures. .

Nouakchott, le 25 ramadan 1232 et le 25 août 2011

 

 

Pour les organisations signataires :

  • SOS-Esclaves, Boubacar Messaoud, Président

  • Association Mauritanienne des Droits de l’Homme, Me Fatimata MBaye, Présidente

  • Association Femmes Chefs de Famille, Aminétou Mint Ely, Présidente

  • Conscience Résistance, El Arby Ould Saleck, Porte parole

  • Ligue Mauritanienne des Droits de l’Homme, Me Mine Ould Abdoullah, Président

  • Comité de Solidarité avec les Victimes des Violations des Droits Humains, Lalla Aicha  Cheikhou Ouédraogo, Présidente

  • Hiwar-Med, Mohamed Said Ould Hamodi, Président

  • Forum des Organisations Nationales des droits de l’Homme, Mamadou Sarr, Secrétaire Exécutif

 

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer