DSK : des traces d’ADN retrouvées sur les vêtements de la plaignante

C’est ce qu’affirment notamment deux chaînes américaines. Une information non confirmée par la police.

 

 

 

L’ADN de Dominique Strauss-Kahn a été retrouvé sur les vêtements de la femme de chambre qui l’accuse de crimes sexuels à New York, affirment lundi 23 mai deux chaînes américaines, NBC et ABC. Une information également relayée par le site internet de France2 et le site Atlantico.fr, qui affirmait en début de journée que, selon des informations transmises dimanche par la NYPD aux autorités françaises, des traces de sperme de DSK auraient été retrouvées sur les vêtements de la plaignante.

Un porte-parole de la police a refusé de confirmer cette information, renvoyant au tribunal, qui lui aussi se refusait à tout commentaire.

Les résultats des prélèvements ADN effectués sur Dominique Strauss-Kahn, sur sa victime présumée, et dans la suite de l’hôtel Sofitel où les faits se seraient passés étaient attendus en début de semaine.

La preuve de violences difficile à apporter

Selon les récits de NBC, du sperme de Dominique Strauss-Kahn a été retrouvé sur le col du chemisier de la victime présumée, dont les autorités américaines ne révèlent pas l’identité.

Une porte-parole du tribunal, Erin Duggan, avait déclaré lundi matin que rien ne serait communiqué avant le procès, et a répété le même « no comment » lundi après-midi.

Ces analyses doivent confirmer ou non qu’il y a eu acte sexuel, mais la preuve de violences est plus difficile à apporter, soulignent les experts.

Source  :  AFP et Le Nouvel Observateur le 24/05/2011

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer