Al-Qaïda veut 5 millions de dollars et des libérations d’islamistes

Al Qaida au Maghreb islamique (Aqmi) demande au gouvernement espagnol 5 millions de dollars (3,7 millions d’euros) de rançon et la libération d’islamistes incarcérés en Mauritanie, en échange de celle de deux otages espagnols, selon le journal El Pais d’hier.
Le quotidien cite des sources proches des négociations et un communiqué d’Aqmi auquel il affirme avoir eu accès avant sa publication prévue vendredi en cours de journée. Mercredi, une Espagnole, Alicia Gamez, a été libérée par Aqmi après trois mois de captivité dans le nord du Mali. Elle avait été séquestrée avec deux autres hommes toujours retenus. Cette libération “est une initiative positive qui oblige (l’Espagne) à répondre favorablement à nos demandes légitimes qui constituent l’unique condition pour que les autres citoyens (espagnols) sortent sains et saufs”, selon le communiqué. Aqmi ne détaille pas les “demandes légitimes”, mais El Pais, citant des sources proches des négociations, affirme qu’il s’agit du versement d’une rançon de 5 millions de dollars et de la libération de plusieurs prisonniers islamistes détenus à la prison centrale de Nouakchott.
Alicia Gamez avait été prise en otage le 29 novembre avec deux compagnons de l’ONG catalane Barcelona Accio Solidaria, Roque Pascual et Albert Vilalta, sur une route non loin de Nouakchott. Les otages avaient ensuite été acheminés dans le nord du Mali. Une photo des trois otages avec à leur côté des hommes lourdement armés, prise à une date non précisée, est publiée vendredi à la une d’El Pais, qui diffuse aussi une vidéo sur son site web. Aqmi affirme que Mme Gamez a été libérée en raison de son mauvais état de santé et parce qu’elle s’est convertie à l’islam. Une conversion “volontaire”, selon l’organisation, qui affirme que Mme Gamez se prénomme désormais “Aïcha”.
Toutefois, selon El Pais, le médecin qui a examiné Mme Gamez l’a trouvée en bonne santé, et le quotidien avance l’hypothèse que ces motifs ne seraient que des prétextes. Le journal El Mundo a affirmé jeudi qu’une rançon de deux millions de dollars a été versée pour la libération de Mme Gamez. Le gouvernement a démenti le versement de toute rançon.

 

Source: http://www.liberte-algerie.com/edit.php?id=132039

Articles similaires

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page